Accueil Opinions Chroniques

«La Lettre d’Ivan De Vadder»: les accros de la dotation

Les dotations de financement public des partis politiques ont été multipliées par 400 en cinquante ans. Ce capital considérable donne aux partis un pouvoir démesuré sur les candidats à parrainer ou non. Tout bénéfice pour la démocratie ?

Article réservé aux abonnés
Chroniqueur Temps de lecture: 5 min

Les partis politiques en Belgique sont devenus des accros de la dotation. » Dans l’émission De Afspraak op Vrijdag (Le Rendez-vous du vendredi) sur Canvas, Fouad Gandoul, un politicologue travaillant pour la CSC au Limbourg, déclarait que, selon lui, la balance a trébuché. Les partis politiques vivent désormais aux crochets d’un financement public, même s’ils ont de bonnes raisons pour se procurer l’argent des contribuables.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

4 Commentaires

  • Posté par Stengele Maryse, samedi 20 février 2021, 13:39

    Monsieur Ivan De Vadder, pourquoi limiter votre article, très utile par ailleurs, aux seuls partis-piliers ? Vous ne connaissez pas le parti Ecolo ? Je vous invite à vous y intéresser. Vous y trouverez quelques innovations qui, sans être parfaites, ô combien, essaient de sortir la politique de l'ornière des anciennes habitudes...

  • Posté par Schleich Bernard, jeudi 18 février 2021, 13:50

    Enfin un bon article sur "Le Soir". Petite remarque, entre 1970 et 2020, l'inflation aura été d'environ 670%. Ce qui signifie que la dotation à indice d'inflation constant aura été multipliée par ... 60 ! Pour quoi faire ? Les partis ne sont pas plus proches des citoyens. Il n'y a pas plus de forums où s'exprimer, que du contraire. Il y a de plus en plus de magouilles avec de plus en plus de gros sous et pendant ce temps, la population est de plus en plus pauvre.

  • Posté par Psy Clone, jeudi 18 février 2021, 10:30

    Enfin, il était temps ! Les belges commencent enfin à se rendre compte que la particratie est l’antinomie de la démocratie... Et dire qu'ils sont obligés de voter, originalité terrienne !

  • Posté par Baeyens Remi, mercredi 17 février 2021, 17:39

    Excellente analyse. Comment fonctionne la politique belge. Les partis devraient être auto-portants en étant payés par les affiliés point. Cette manne est payée par les citoyens qui sont déjà les plus lourdement taxés d'Europe. Adhérer à un parti est un droit. Mais utiliser la vache à lait de k'état pour attirer des candidats est une porte ouverte à toutes les dérives.

Aussi en Chroniques

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs