Uber devant le tribunal du travail de Bruxelles concernant le statut d'un travailleur

Un chauffeur Uber avait déposé un dossier en juillet dernier auprès de la Commission administrative de règlement de la relation de travail, laquelle fait partie du SPF Sécurité sociale. Le chauffeur en question estimait qu'il n'était pas indépendant puisque Uber lui imposait des conditions et règles de travail. La Commission administrative lui a donné raison fin décembre, estimant que les éléments qui lui avaient été soumis étaient inconciliables avec la qualification d'une relation de travail indépendante.

Mais jusqu'à présent, cette décision n'a pas été suivie d'effets. La CNE a sommé Uber d'engager le chauffeur en tant que salarié mais "mardi soir, l'homme a été informé qu'Uber saisissait le tribunal du travail", explique Martin Willems.

La CNE y voit une manœuvre dilatoire d'Uber. Plus largement, le syndicat chrétien espère que le gouvernement fédéral travaillera rapidement à la mise en place d'un statut clair pour les travailleurs des plateformes de l'économie dite "collaborative", comme Uber ou le service de livraison de plats à domicile Deliveroo.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous