Le FC Bruges et l’Antwerp décimés avant la reprise de l’Europa League

Sans pour autant être décimé, le Club s’avance sensiblement déforcé. À quelques heures d’affronter le Dynamo Kiev en seizièmes de finale aller de l’Europa League, les Blauw en Zwart sortent de plusieurs jours compliqués. En début de semaine, le groupe brugeois a été frappé par plusieurs cas positifs au Covid-19. Et non des moindres. Après Stefano Denswil et Matej Mitrovic, ce sont Hans Vanaken, le régisseur du jeu et double Soulier d’Or, ainsi que l’entraîneur Philippe Clement, qui ont été placés en quarantaine et, donc, privés de déplacement européen en Ukraine. Ce mercredi, un autre coup dur est venu s’ajouter aux malheurs brugeois. Noa Lang – déjà considéré comme l’un des meilleurs joueurs de notre compétition (11 buts et 7 assists) – brillera aussi par son absence. Testé négatif, le joueur batave montrait néanmoins des signes de maladie et n’est dès lors pas en mesure de tenir son rang dans la sélection flandrienne. Au contraire de Charles De Ketelaere, qui, lui, faisait finalement bien partie du voyage.

La tâche s’annonce compliquée pour les Brugeois, exceptionnellement dirigés par Rik De Mil (l’entraîneur des Espoirs) et son assistant Tim Smolders. Pour limiter la casse et entretenir le rêve d’une qualification pour les huitièmes de finale, les Brugeois devront jouer la carte de l’unité et de la solidarité. Histoire de tenir bon face aux assauts du Dynamo Kiev – également repêché de la Ligue des champions – et aux rudes conditions hivernales.

La rencontre, prévue initialement à 18h55, a d’ailleurs été avancée à 16h pour éviter de jouer sous des températures glaciales (-20 degrés annoncés jeudi soir).

L’Antwerp face au rouleau-compresseur écossais

Duel de clubs historiques au Bosuil ce jeudi soir (21h) en seizièmes de finale aller de l’Europa League : le plus vieux club de football de Belgique, l’Antwerp (fondé en 1880), accueille plus ancien encore, les Rangers (1872). Après un premier tour convaincant, le Great Old sait que les choses sérieuses commencent véritablement. « Nous sommes conscients de la difficulté du match qui nous attend. Nous savons que ce sera très dur, que ce sera un beau défi mais nous commençons avec une attitude positive », expliquait Frankie Vercauteren ce mercredi face à la presse.

Le coach sera privé de plusieurs joueurs importants : Mbokani, Haroun, Batubinsika, Coopman, de Sart et Butez sont blessés tandis que Lamkel Zé purge toujours une suspension de la saison passée. « Bien sûr, j’aurais préféré avoir plus d’options », reconnaît Vercauteren. « Mais nous devons faire face à cela. Nous ne cherchons pas d’excuses. Notre sélection doit pouvoir compenser ces absences. »

En face, les Rangers, qui ont battu le Standard à deux reprises en phase de poules, se priveront de cinq joueurs (dont deux, Zungu et Bassey, régulièrement alignés), sanctionnés pour avoir participé à une fête interrompue par la police de Glasgow et donc enfreint le protocole Covid. A voir si cela peut dérégler la machine menée par Steven Gerrard : 22 victoires, 6 partages et une seule défaite (en Coupe de la Ligue) cette saison toutes compétitions confondues et une différence de buts de +61 en championnat où ils ont 18 points d’avance (mais un match de plus) sur le Celtic. « Les chiffres des Rangers sont super mais les statistiques sont là pour être arrêtées ! », conclut Vercauteren.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • PHOTONEWS_10911191-010

    Par Éric Clovio

    Football belge

    Le foot féminin belge dans le Top 10 européen

  • SOCCER CUP 1_4 STANDARD VSCLUB BRUGGE

    Par Jonas Bernard

    Standard

    De Mouscron à Eupen: le Standard entame sa semaine de vérité

  • oblak courtois

    Par Jean-François Patte

    Espagne

    Oblak et Courtois, les murs de Madrid

 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous