Ahmed Laaouej: «Madame Verlinden, Bruxelles n’est pas une sous-entité»

Ahmed Laaouej: «Madame Verlinden, Bruxelles n’est pas une sous-entité»

Une Belgique avec deux grandes entités (la Flandre et la Wallonie) et deux… sous-entités, c’est en substance le modèle institutionnel qu’aurait défendu ce matin à l’université de Gand la ministre de l’Intérieur, Annelies Verlinden (CD&V). Des propos, rapportés par Belga, tenus par celle qui est aussi en charge, avec David Clarinval (MR), des Réformes institutionnelles et du Renouveau démocratique. Dans une dépêche Belga ultérieure, sa proposition était reformulée comme suit : « un modèle 2+2, soit un modèle à quatre entités fédérées ». Mais on y évoque toujours une Belgique constituée des entités fédérées Wallonie et Flandre, et des territoires fédérés de Bruxelles et de la Communauté germanophone.

C’est peu dire que son « modèle » ne passe pas au PS bruxellois. Son président, Ahmed Laaouej tient à réagir avec force. « Ce sont des propos plus que provocateurs. Madame Verlinden vit sur une autre planète si elle pense que Bruxelles est une sous-entité. C’est insultant pour les habitants de la Région bruxelloise, cela rappelle les pires idées de la N-VA. Je tiens à lui rappeler que 20 % de la richesse est produite à Bruxelles, que nous sommes l’un des premiers bassins d’emploi. »

Sur le plan institutionnel, Ahmed Laaouej rappelle encore que « Bruxelles est une Région à part entière. Toucher à cela, c’est remettre en cause notre modèle institutionnel et ses fondements. C’est afficher un mépris qu’on pensait disparu au sein du CD&V. C’est tout simplement inacceptable. » Le président de la Fédération bruxelloise du PS appelle Annelies Verlinden « à se ressaisir ». « Je n’ose pas croire qu’il s’agit là de la position officielle de son parti. En tout cas, elle ne trouvera pas de majorité si elle souhaite aller vers ça. C’est inacceptable. »

De son côté, Sophie Wilmès a immédiatement pris son téléphone pour appeler sa collègue de gouvernement. « Elle m’a assuré que le contenu de la dépêche Belga ne correspondait pas à ses propos exacts. Tant mieux. Dont acte. » A toutes fins utiles, la vice-Première MR précise : « Considérer que Bruxelles n’est pas une entité à part entière n’est pas une option. On ne pourra jamais envisager une discussion sereine sur cette base. »

Pour la ministre des Pensions et de l’Intégration sociale, les déclarations de Mme Verlinden sont une gifle pour tous les Bruxellois. « Un modèle de 2+2 où Bruxelles serait considérée comme une ‘sous-entité’ ? C est un non ferme et clair. Je m y opposerai et n’accepterai jamais que la valeur de Bruxelles dans le modèle belge soit méprisée », réagit Karine Lalieux.

« Bruxelles est une Région à part entière. Avancer le contraire est un non-sens. Réformer sera nécessaire. Mais cela ne pourra se faire que dans le respect de toutes les entités », ajoute la ministre.

Pour cette dernière, le modèle des 4 Régions défendues par le PS doit être la piste à suivre en priorité.

Rajae Maoune, co-présidente d’Ecolo, s’est également exprimée sur Twitter. « Bruxelles est une Région à part entière avec une identité multiple qui mérite d'être respectée. La considérer comme une sous entité n'a pas de sens. La réforme de nos institutions ne se fera pas par presse interposée mais avec les citoyen•ne•s ».

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous