Rik De Mil motivé sur le banc du Club de Bruges contre le Dynamo Kiev en Europa League: «Tout faire pour ramener un bon résultat en Belgique»

Photo News
Photo News

Rik De Mil devra remplacer sur le banc Philippe Clement, testé positif au Covid-19, tout comme son staff. Alors qu’il entraîne d’habitude les espoirs brugeois en 1B Pro League, le voilà à la tête des Blauw-Zwart lors d’un 16e de finale d’Europa League. «J’ai très bien dormi ces derniers jours», a souri le T1 intérimaire. «C’est un énorme défi. Je veux absolument être le prolongement de notre entraîneur, prolonger son travail, sa préparation et tout faire pour ramener un bon résultat en Belgique.»

«Nous avons travaillé dur, nous avons analysé le Dynamo, regardé plusieurs matchs, comme pour chaque match. Nos joueurs connaissent bien leurs adversaires et seront prêts pour ce match», a ajouté De Mil.

Le Club s’est envolé pour Kiev sans Hans Vanaken, Stefano Denswil et Matej Mitrovic, positifs au Covid-19, et Noa Lang, malade. «Les joueurs qui sont ici sont disponibles et prêts à jouer», a précisé l’entraîneur.

«Les absences de Lang et Vanaken sont ennuyantes», a reconnu l’avant-centre Bas Dost. «Ce sont deux très bons joueurs. Mais nous devons l’accepter. Nous avons toujours une très bonne sélection. Tout le monde est prêt. Les joueurs qui sont ici le montreront demain.»

Dost a déjà atteint à trois reprises les quarts de finale de l’Europa League dans sa carrière. «Le football européen est l’une des raisons pour lesquelles je suis venu dans ce club», a expliqué le Néerlandais. «Mes attentes à l’égard du Club sont élevées. Nous avons gagné dix matchs de suite et nous avons une grande confiance en nous. Nous voulons atteindre le prochain tour.»

Le coup d’envoi de la rencontre a été avancé à 16h en raison du temps glacial attendu à Kiev, les prévisions météo prévoyant des températures de -20 degrés jeudi soir dans la capitale ukrainienne. «Un peu de froid cela ne me dérange, mais là, ça va un peu loin», a souri le buteur. «Je ne suis pas encore vraiment sorti depuis que je suis ici. Nous verrons, mais nous devrons composer avec ces circonstances. Nous prendons les choses comme elles sont. Je pense que cela ne peut pas servir d’excuse. Et nous allons mettre le feu», a conclu le Néerlandais.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • PHOTONEWS_10911191-010

    Par Éric Clovio

    Football belge

    Le foot féminin belge dans le Top 10 européen

  • SOCCER CUP 1_4 STANDARD VSCLUB BRUGGE

    Par Jonas Bernard

    Standard

    De Mouscron à Eupen: le Standard entame sa semaine de vérité

  • oblak courtois

    Par Jean-François Patte

    Espagne

    Oblak et Courtois, les murs de Madrid

 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous