Bénédicte Linard: «Les conditions sanitaires permettent la reprise progressive de la culture»

Bénédicte Linard: «Les conditions sanitaires permettent la reprise progressive de la culture»

Invitée dans l’émission CQFD sur la Première, la ministre de la Culture en Fédération Wallonie Bruxelles Bénédicte Linard (Ecolo), s’est exprimée sur la potentielle réouverture du secteur culturel. « Ça fait des mois que je dis et que je répète que les protocoles sont sûrs, qu’ils permettent de retourner vers la culture en toute sécurité, et c’est vrai ».

Ce mercredi, Steven Van Gucht, porte-parole interfédéral de la lutte contre le coronavirus s’exprimait chez nos confrères de Sudinfo sur la tendance à la baisse des indicateurs de l’épidémie. « Je pense que la troisième vague sera évitable si on ne redonne pas toutes les libertés tout de suite, a poursuivi l’expert. Le contrôle est entre nos mains. Tout dépendra des assouplissements ainsi que du soutien et de la croyance en les mesures. Il est normal que les gens en ont marre. On essaie de les remotiver car cela devient difficile. » Il demande tout de même aux Belges de continuer leurs efforts, et de ne pas perdre patience.

La ministre de la Culture explique travailler tous les jours à rouvrir le secteur, mais il faut se coordonner avec les autres niveaux de pouvoir au sein de la conférence interministérielle. C’est à ce niveau que les choses coincent. «  Avec mes deux homologues – car nous sommes trois ministres de la culture – nous rencontrons les virologues, nos protocoles sont prêts, on attend maintenant que les virologues nous disent si c’est acceptable et à quelles conditions. Ce qui ressort des discussions, c’est qu’on n’a pas encore de vision commune. »

« Je peux comprendre la prudence, mais il faut acter qu’on doit permettre le retour du public dans les salles, qu’il soit enfant ou adulte. Les protocoles sont en discussion avec le commissariat covid, on essaie de les convaincre que les protocoles sont sûrs, et je crois que c’est fait. »

Sur le plateau, la présentatrice pointe du doigt le fait que les épidémiologistes interrogés par la RTBF déclarent que les prochains appels d’air seront plutôt politiques, une considération de ce qui est « essentiel » ou non. Ce à quoi Bénédicte Linard a répondu : « Je ne peux plus entendre ce qui est essentiel ou ce qui n’est pas essentiel. C’est d’une violence dingue ».

La ministre insiste sur le fait que « les conditions sanitaires permettent de reprendre progressivement, et pas n’importe comment ».

Le prochain Comité de concertation est prévu le 26 février.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous