Daimler table sur une hausse "significative" de son résultat malgré le Covid

Il entend en particulier "rattraper" les volumes non produits au premier trimestre en raison de la pénurie de composants électroniques.

Le groupe, qui compte introduire en Bourse sa branche poids lourds d'ici la fin de l'année, est "confiant" de pouvoir "préserver la dynamique positive si les conditions du marché restent inchangées", explique le patron Ola Källenius, cité dans un communiqué.

Son bénéfice net a atteint 4 milliards d'euros en 2020, une hausse de 48% par rapport à une année 2019 plombée par des charges exceptionnelles.

L'entreprise avait communiqué le 28 janvier ses résultats préliminaires, désormais confirmés, faisant état d'un bénéfice d'exploitation (EBIT) de 6,6 milliards d'euros en forte hausse et meilleur qu'attendu par les analystes.

Le chiffres d'affaires est ressorti à 154,3 milliards d'euros, 11% de moins qu'en 2019. Le nombre de voitures vendues a reculé de 15% à 2,84 millions d'unités.

Le fabriquant des Mercedes-Benz a vu son activité rebondir nettement au quatrième trimestre de l'année dernière après un printemps marqué par l'arrêt quasi-total de la production et des ventes en raison de la pandémie de Covid-19.

"Nous avons pu atteindre, surtout au deuxième semestre, une profitabilité nettement meilleure grâce" notamment à une "bonne politique des prix", se félicite M. Källenius.

"Même si la pénurie actuelle de semi-conducteurs augure d'un impact sur les ventes surtout au premier trimestre", Daimler "part du principe que les volumes seront rattrapés d'ici la fin de l'année".

"Sans revers lié à la pandémie", le groupe anticipe également "un rebond significatif de l'économie mondiale" grâce à la disponibilité accrue de vaccins contre le Covid.

Ainsi, le constructeur prévoit une marge opérationnelle ajustée entre 8% et 10% pour sa branche automobile. En 2020, cette donnée très scrutée par les marchés a atteint 6,9%.

Daimler avait annoncé début février un projet de réorganisation fondamentale, qui prévoit le transfert d'une part majoritaire de Daimler Trucks aux actionnaires existants du groupe avant une cotation en Bourse à Francfort et une entrée à l'indice Dax.

Le groupe de Stuttgart a aussi annoncé vouloir se renommer à terme "Mercedes-Benz", du nom de sa marque phare produisant des limousines haut de gamme.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous