Brexit - Les Pays-Bas continuent d'attirer des entreprises

Dans l'ensemble, le nombre d'entreprises choisissant de déménager aux Pays-Bas a toutefois chuté l'année dernière par rapport à 2019, en raison de la pandémie de coronavirus, a déclaré la NFIA dans un communiqué.

Bien que le Royaume-Uni et l'Union européenne soient parvenus en décembre à un accord sur leurs futurs liens commerciaux, "l'incertitude de ces dernières années est loin d'avoir disparu", a ajouté l'agence, qui dépend du ministère néerlandais des Affaires économiques. "Même maintenant qu'un accord a été conclu, les Pays-Bas restent populaires auprès des sociétés dites du Brexit", a-t-elle remarqué.

Selon la NFIA, "de nombreuses entreprises au Royaume-Uni connaissent actuellement des problèmes", dus notamment à de nouvelles procédures administratives et à des délais de livraison supplémentaires.

Au total, 218 compagnies ont déménagé aux Pays-Bas depuis le référendum sur le Brexit en 2016, a indiqué l'agence, ajoutant être en pourparlers avec 550 autres. Celles-ci étaient non seulement des entreprises britanniques, mais aussi asiatiques et américaines, qui "repensaient leur structure européenne".

Parmi les 78 à avoir déménagé l'année dernière, figurent notamment la Commonwealth Bank of Australia, première banque australienne, le fabricant de collants Snag Tights et la compagnie de bonbons Candy Hero.

Les Pays-Bas s'affichent pour l'instant comme les grands bénéficiaires du Brexit, une récente étude du Financial Times constatant que la Bourse d'Amsterdam a supplanté le mois dernier celle de Londres en tant que plus gros marché d'actions d'Europe.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous