Accueil Opinions Chroniques Vous avez de ces mots

« Vous avez de ces mots »: l’aïeul caché de {complotisme}

Lorsqu’on sait ce que l’on ignore, on a raison de douter de ce qu'on pense (d’après Pierre Dac).

Article réservé aux abonnés
Chroniqueur Temps de lecture: 5 min

Vous n’avez pu manquer, ces derniers jours, les débats suscités par un documentaire belge au titre bien magritien : Ceci n’est pas un complot . Plusieurs médias, dont Le Soir , ont décrypté cette production qui n’est pas sans rappeler un autre documentaire à succès, Hold-up , dénonçant lui aussi, entre autres choses, le traitement médiatique de l’actuelle pandémie.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

7 Commentaires

  • Posté par DENONNE LOUIS, samedi 20 février 2021, 14:57

    Quand ils ont choisi le terme de bachelier, les négociateurs de Bologne auraient bien fait de consulter leur dictionnaire : ils y auraient découvert que le bachelier est le titulaire d'un baccalauréat. Ils n'ont donc pas résolu le problème : le bachelier belge est titulaire d'un baccalauréat. Non, me direz-vous : dans la nomenclature officielle, désormais, le bachelier n'est plus une personne mais un grade. Horreur ! A l'avenir, il est souhaitable que les politiciens consultent les linguistes, cela leur évitera de créer des monstruosités.

  • Posté par Coets Jean-jacques, dimanche 21 février 2021, 17:23

    Il faudrait au moins éviter de martyriser l'anglais sous prétexte de forger un anglicisme. De nombreux anglicismes sont en fait de pures inventions : beamer, oldtimer, zoning, dressing, caddie.... En ce qui concerne les études, en anglais on parle de "bachelor's degree" et "de master's degree". Dans ce dernier cas, pourquoi ne pas avoir choisi "maitrise" ??? A propos du Soir, je vois souvent le terme "collector" or un "collector" (souvent prononcé avec un -or bien puissant) est un collectionneur et non pas un objet de collection (collector's item). L'anglais de l'UE fourmille de gallicismes et d'anglicismes, à ne plus savoir quoi en faire !

  • Posté par Boer Mr, samedi 20 février 2021, 12:05

    Je suis rassuré.

  • Posté par DENONNE LOUIS, vendredi 19 février 2021, 22:14

    A propos de néologismes, je viens de lire dans ce bon journal : "Il suivait un bachelier en automobile". Pourquoi ne pas utiliser le mot "baccalauréat" ? Jusqu'ici, je croyais que "bachelier" désignait une personne et non une formation ou un diplôme. Même interrogation à propos de master, qui, en bon anglais, s'applique à une personne. N'y a-t-il pas là un fâcheux dérapage ? J'espère, Monsieur le Professeur, que vous pourrez éclairer notre lanterne.

  • Posté par DENONNE LOUIS, samedi 20 février 2021, 14:46

    Si les négociateurs de Bologne avait pris la peine d'ouvrir leur dictionnaire, ils y auraient vu que le bachelier est le titulaire d'un baccalauréat. Ils n'ont donc pas vraiment résolu le problème : le bachelier belge reste un étudiant qui a obtenu un baccalauréat. Mais désormais, dans la nomenclature officielle, le bachelier n'est plus une personne mais un grade. Horreur ! Quand ils doivent prendre des décisions d'ordre linguistique, les politiciens feraient bien de prendre l'avis de linguistes. Cela leur éviterait de créer des monstruosités.

Plus de commentaires

Aussi en Vous avez de ces mots...

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs