Accueil Monde France

Une stratégie «zéro covid»: utopie ou réalité?

Peut-on éradiquer le virus ? Des scientifiques plaident pour cette solution. Mais il faudrait en payer le prix. Après un nouveau confinement très strict, il faudrait déployer l’artillerie lourde au moindre cas.

Article réservé aux abonnés
Envoyée permanente à Paris Temps de lecture: 2 min

Et si, au lieu de chercher à aplatir la courbe de l’épidémie, on faisait totalement disparaître le virus ou presque ? L’idée fait son chemin chez certains scientifiques. Elle est aussi soutenue par des sociologues et même par des économistes. Alors que la pandémie persiste, que la vaccination est à la peine et que les nouveaux variants prolifèrent, la stratégie « zéro covid » permettrait, à les en croire, de sortir une bonne fois pour toutes de la crise.

Le principe : procéder à un nouveau confinement très strict (deux mois) au terme duquel la circulation du virus serait tellement faible qu’il serait alors plus aisé de le tracer. Surtout, à sa moindre réapparition, on tirerait alors au bazooka : un bref reconfinement local serait aussitôt décidé, pour stopper le moindre début de reprise.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

42 Commentaires

  • Posté par T. M., vendredi 19 février 2021, 17:00

    Une stratégie "zéro covid" n'irait de concert (mauvais jeu de mots, c'est toujours interdit) qu'avec zéro plaisir, zéro culture, zéro contact social, zéro mesure préventive, zéro rituel de passage, zéro temps pour soi et ses proches...tout ce qui finalement me semble réellement essentiel dans le temps qui m'est imparti pour découvrir les multiples facettes qui nous entourent... Une stratégie zéro covid, c'est la stratégie du maintien de la Vie en coma artificiel : une mécanique horlogère sans âme ni joies qui vibrent... Laissons libre choix aux hommes de vivre pleinement, corps et âme ou alors confinés dans leur volonté d'éloigner tout danger, dans un monde aseptisé et uniforme... Même une stratégie zéro covid n'empêchera personne d'être malade ou de mourir... La stratégie zéro covid, c'est une existence avec la peur au ventre, mais la peur de Vivre...tout court. C'est bien d'une utopie qu'il s'agit dans le sens "vue politique ou sociale qui ne tient pas compte de la réalité, conception ou projet irréalisable". Mais, au contraire d'une utopie positive telle qu'un monde où les hommes seraient libres et égaux en droit, dans un monde sans famine et sans guerre, ce serait un monde sans couleur, sans saveur, terriblement destructeur et néfaste pour beaucoup, un cauchemar causant désespoir, tristesse et anxiété dans de (très) nombreux cas... Une utopie dont j'espère être tenu éloigné le plus longtemps possible.

  • Posté par Derweduez Michel, vendredi 19 février 2021, 16:25

    Utopie dans le monde actuel !!! Ecrire pour le plaisir de provoquer une polémique de plus.

  • Posté par Renard J, vendredi 19 février 2021, 12:50

    Qui finance l'Institut économique Molinari dont est membre Cécile Philippe ?

  • Posté par Det Ben, vendredi 19 février 2021, 12:42

    Martin Blachier est un dogmatique ! Pas un réaliste comme il s’atuo-proclamme. Rappelez vous ! Il pronait en mai 2020 l'immunité collective !!!!! il voulait un laisser aller du virus et faire un lockdown pour les plus faibles. Cela semblait cohérent (sauf pour moi et d’autres heureusement) -> 25% de la population mise de côté en attendant 70% de propagation. La Vérité et la réalité sont celles-ci. Il y a un consensus que ce scénario était issu d'affabulateurs optimistes. Suède, Pays-Bas et Angleterre ont du faire un 180 degrés. Martin Blachier se base sur des pré-requis qui ne sont pas validés. Le virus peut muter plus gravement alors qu'il affirme que la maladie est « sporadique ». il a peut être raison, mais en Science c’est la curiosité et le doute qui prévalent pas des comparaisons légères, comme ile le fait. Il s’est déjà trompé fortement en mai et en septembre 2020. Méfiez vous ce ceux qui se trompent souvent !

  • Posté par Esser Olivier, vendredi 19 février 2021, 14:33

    Dans cette épidémie, beaucoup de gens confondent leurs désirs avec al réalité. Je pense que les vaccins pourraient ramener le nombre de morts à celui d'une grippe (de 1000 à 6000 morts par an) sans en être complètement sûrs. Je ne suis d'ailleurs pas certain qu'il y ait une solution. Beaucoup de pays ont cru à l'immunité collective (La Suède, Manaus, maintenant l'Inde) et jusqu'ici cela ne semble pas marcher. Un virus qui fait des vagues comme on en a connu ad vitam est une possibilité. Il faudrait en tout cas un plan B si cela s'avérait être le cas.

Plus de commentaires

Aussi en France

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs