Accueil Belgique Politique

Le rapport qui préconise l’assouplissement dans les maisons de repos et évoque une obligation de vaccination du personnel

Après la Flandre, Bruxelles et la Wallonie vont assouplir les restrictions dans les maisons de repos. Voici le rapport qui servira de base aux décisions. Il exige un taux de vaccination minimum, quitte à rendre l’injection obligatoire pour le personnel.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Politique Temps de lecture: 4 min

Il n’est pas question de maintenir un confinement un jour de trop. » Lors du dernier comité de concertation, le Premier ministre, Alexander De Croo avait promis que l’évolution de la vaccination pourrait permettre des assouplissements en cours de route. C’est ce qui se profile pour les maisons de repos. Côté flamand, le processus est enclenché, les visites sont élargies et les déplacements dans l’enceinte des homes sont à nouveau permis. A Bruxelles et en Wallonie, la réflexion se poursuit, mais elle concerne davantage les modalités que le principe même de l’assouplissement, déjà acquis. La Wallonie pourrait prendre une décision cette semaine, et Bruxelles se fixe la date du premier mars. Un rapport du Gems, le comité d’expert relatif à la gestion de la crise, sert d’ossature à ces assouplissements. Nous avons pu en prendre connaissance. Il devrait être globalement suivi par les régions francophones, à quelques adaptations près.

1

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

9 Commentaires

  • Posté par Deroubaix Jean-Claude, jeudi 18 février 2021, 20:44

    "Dans les maisons de repos, l’une des conditions du succès de ce retour progressif à la normale, c’est évidemment le taux de vaccination. - Dominique Duchesnes." Pourquoi "évidemment" ? Oublierait-on définitivement que la mission des médecins est de soigner ! que la mission des autorités est aussi d'assurer le bien-être de la population (avec des réseaux de soins et d'hôpitaux bien équipés , avec des financements élevés dans la recherche publique de moyens de soigner la population, avec des logements confortables, des revenus suffisants, une stabilité des conditions d'existence.

  • Posté par Deroubaix Jean-Claude, jeudi 18 février 2021, 20:40

    La question éthique n'est pas celle de la "rareté" du vaccin mais celle de la vaccination (à grand frais et avec des risques) de quasi toute la population pour une infection qui ne tue qu'une très faible proportion des gens contaminés. L'argent et les ressources humaines utilisées pour "vacciner" à tour de bras des gens qui ne courent qu'un très faible risque d'être malade et à fortiori d'en mourir serait bien plus utile pour la recherche de médicaments contre ce coronavirus et ses variants, et il resterait des ressources pour soigner les victimes d'autres maladies virales bien plus mortelles comme l'ebola.

  • Posté par Galasse Jean-Noël, vendredi 19 février 2021, 12:58

    Vous avez visiblement un problème avec le calcul mental ! Une double-dose de vaccin Pfizer coûte 24€. Avec 11 millions de Belges, cela fait 264 millions € pour le coût du vaccin. Même si je double ce chiffre pour tenir compte des frais de personnel et de logistique, je reste bien bien loin des 36 milliards que nous coûte cette crise (chiffre du journal l'Echo du 06/02/21).

  • Posté par Raspe Eric, jeudi 18 février 2021, 23:44

    Donc si je vous comprends bien, nous devons rester en confinement jusqu'à ce que l'on trouve le nouveau médicament, qu'il soit testé en phase 1, 2 et 3, et qu'il soit approuvé? Combien de temps pensez-vous que cette aventure prendra? Pensez-vous que la population acceptera d'attendre tout ce temps pour retrouver ses habitudes? Les plus délirants exigent déjà un déconfinement total maintenant alors que la circulation du virus est encore élevée, que les hôpitaux se vident certes, mais trop lentement. Avec un peu de patience, la population la plus à risque sera vaccinée bientôt et le risque de saturer l'es hôpitaux sera réduit. C'est bien cela le problème que vous refusez de voir. Il y a relativement peu de morts, certes (un mort évitable supplémentaire est cependant un mort de trop) mais les malades graves arrivent par tsunamis entiers à l'hôpital qui ne peut plus soigner les patients habituels. Pour vous, c'est un détail de l'histoire jusqu'au moment où on vous refusera les soins pour une appendicite bénigne en temps normal mais qui peut s'avérer mortelle si elle n'est pas soignée à temps. Ne vaut-il pas mieux exploiter la solution qui est disponible maintenant?

  • Posté par Druide David, jeudi 18 février 2021, 20:18

    Voilà on y est... L'obligation de se faire vacciner est en route...On commence avec les aides soignants... Et tout le monde sera concerné d'ici peu vu qu'ils se demandent encore comment obtenir les 70% d'adhésion.... Et qu'apparement on en est loin...Mais chuuuut...

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs