Accueil Monde Union européenne

La Commission européenne demande la fin de l’interdiction des voyages non essentiels dès mars

Le commissaire à la Justice, Didier Reynders, appelle le gouvernement belge à remplacer l’interdiction de voyager pour des raisons non essentielles par des mesures plus ciblées.

Journaliste au service Monde Temps de lecture: 2 min

La Commission européenne demande à la Belgique de remplacer l’interdiction belge des voyages non essentiels mise en place fin janvier par des mesures plus ciblées.

« Nous demandons à la Belgique de ne pas prolonger » cette interdiction, « que ce qui a été annoncé jusqu’au 1er avril prenne fin à la fin de ce mois-ci », a expliqué Didier Reynders, commissaire européen à la Justice à quelques journalistes belges. A la place, le gouvernement pourrait plutôt décourager les voyages via l’introduction de tests ou de quarantaines. « Alexander De Croo, le Premier ministre, explique que le gouvernement a essayé de déconseiller fortement les voyages à la fin de l’année dernière, mais manifestement les Belges sont quand même partis, donc il nous a dit qu’il avait fallu prendre des mesures plus fortes. La mesure était cependant limitée aux vacances de carnaval », explique-t-il, notant que le gouvernement avait tout de même exprimé entretemps son intention de prolonger la mesure jusqu’au 1er avril.

Contrairement aux recommandations européennes, adoptées aussi par la Belgique, « on interdit même d’aller dans les zones vertes. On ne tient pas compte des différenciations entre les zones et surtout on part sur une interdiction alors que nos recommandations disent que même pour les zones rouges foncées, il faut déconseiller les voyages et surtout ne pas interdire aux citoyens d’entrer dans le pays. La liberté de circulation est quand même une liberté fondamentale », dit Didier Reynders. Il espère que le prochain Comité de concertation, avant fin février, change de fusil d’épaule.

La seconde inquiétude, selon le commissaire, concerne aussi le contrôle parlementaire et judiciaire. « On l’a vu aux Pays-Bas avec la décision de la justice sur le couvre-feu », note-t-il, alors que la justice néerlandaise a recalé la mesure. « La question, c’est comment mène-t-on un débat parlementaire ? Quand il s’agit d’interdire la libre circulation, c’est quand même une mesure qui mériterait au moins d’être débattue, là aussi c’est une préoccupation », explique-t-il.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

27 Commentaires

  • Posté par Lobet Françoise, mardi 23 février 2021, 19:33

    L'expérience" non autoritaire " des vacances de Noël a eté assez concluante pour convaincre que 160.000 belges ne sont pas si solidaires et responsables que les autorités l'avaient espéré . Quand un enfant transgresse les recommandations parentales ,.... Dieu sait si je regrette de n'avoir pu concrétiser en 2020 les voyages reservés en 2019 , et de les voir reportés pour la 3eme fois à une " date ultérieure" mais franchement , est- ce si grave que pour en faire couler toute cette encre ? Est- ce vraiment l'essentiel à défendre dans ces circonstances particulièrement difficiles pour tant de nos conc itoyens ?

  • Posté par Derweduez Michel, vendredi 19 février 2021, 16:33

    Si notre brave ministre de la santé Frank Vandenbroek utilise sa grosse Bertha pour prendre des mesures ciblées, il y aura forcément des dommages collatéraux...

  • Posté par B. Serge, vendredi 19 février 2021, 14:21

    Nous ne sommes pas des sangliers ! Lors de la peste porcine la frontière franco-belge a été fermée aux animaux concernés. Dans le cas présent il s'agit d'humains adultes et responsables. Le risque de contamination de Français par des Belges est le même que le risque inverse. Valenciennes, Lille, Maubeuge, Rocroi, Givet, ne sont pas plus contaminés que Mons, Erquelinnes ou Couvin. Les tristes mesures prises par un gouvernement à dominante flamande qui voit surtout les contacts avec les Pays Bas et la Grande-Bretagne sont iniques et pathétiques. UNe frontière bien réelle entre la Flandre et la Wallonie serait plus efficace sachant que nombre de cloosters et de rave party interdites se sont produits chez nos voisins du nord, à Anvers, dans le Limbourg et à la Côte flamande (puisqu'on ne peut plus dire côte belge!). Alors, tirez les premiers, Messieurs les Flamands !

  • Posté par Russel André, vendredi 19 février 2021, 13:40

    J'aimerais aussi voyager comme tout le monde... J'en ai ras le bol des mesures confinement etc. Mais dans un sens, je comprends la décision de la Belgique : à quoi ça sert d'aller chercher le variant britannique à Dunkerque, le ramener chez nous et contaminer la famille, les amis, l'entourage pour qu'on nous reconfine à nouveau à 100%?

  • Posté par Barban Marco, vendredi 19 février 2021, 15:20

    L'Europe et le monde ne se limitent pas à la région de Dunkerque. Il y a d'autres endroits où vous évitez le virus en respectant les gestes barrières élémentaires.

Plus de commentaires

Aussi en Union Européenne

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs