Ecolo sur la proposition de Verlinden: «Ne rabaissons pas Bruxelles à un niveau secondaire»

Ecolo sur la proposition de Verlinden: «Ne rabaissons pas Bruxelles à un niveau secondaire»
PhotoNews

Interrogé sur Bel RTL ce vendredi matin, Gilles Vanden Burre, chef de file Ecolo-Groen au Parlement, n’a pas apprécié la sortie de la ministre de l’Intérieur Annelies Verlinden (CD&V), plaidant pour une réforme de l’Etat basée sur un « modèle 2+2 », ou un modèle à 4 entités. « Je suis Bruxellois et pour nous, c’est très clair : Bruxelles est une région évidemment à part entière. Au même niveau que la Wallonie et la Flandre. Les Bruxellois sont une entité autonome qui ont acquis leur autonomie au fil des années en Belgique », a réagi l’écologiste.

► La fin de Bruxelles comme Région à part entière ? La ministre Verlinden se défend

Il reconnaît qu’un débat doit avoir lieu. « Notamment sur comment on peut garantir la solidarité pour le financement des politiques, dans les domaines de l’enseignement, de la culture et autres, avec des liens très forts avec la Wallonie et avec la Flandre aussi ». La Flandre craint-elle une baisse de la qualité de l’enseignement flamand à Bruxelles ? « Il faut pouvoir un débat sans tabou », reconnaît Vanden Burre. « Mais, par contre, toutes les régions, et certainement Bruxelles, doivent être au même niveau. Il faut oser parler solidarité et refédéralisation ».

Le groupe Ecolo-groen est « prêt pour une Bruxelles 2.0 ou 3.0. Ayons ce débat sans tabou mais ne commençons pas à rabaisser Bruxelles ou une autre région à un niveau secondaire ».

Réaction similaire du côté du ministre bruxellois de la Santé, Alain Maron, qui était l’invité de Matin Première. « La proposition d’Annelies Verlinden sent la naphtaline, c’est une très vieille idée du CD&V. Ce qui est important surtout, au-delà des déclarations, c’est d’avoir des propositions, il faut en mettre sur la table, il est temps ! », a-t-il réagi, avant d’ajouter : « Progressivement, la Belgique à 4 Régions est souvent évoquée. Les propositions d’Ecolo vont plus ou moins dans cette direction ».

« Je dirais qu’il est temps, au delà des déclarations du CDV et de Mme Verlinden d’avoir un discours et des propositions. Par exemple entre écologistes francophones et néerlandophones on en discute depuis longtemps et on en a. Par exemple, pourquoi ne pas faire de listes bilingues à Bruxelles. Doit-on continuer à avoir des commissions communautaires? N’y a-t-il pas moyen de réfléchir à un meilleur fonctionnement des institutions à Bruxelles », a-t-il demandé.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous