Les Bourses européennes et américaines retrouvent la lumière

Vers 15h20 GMT (16h20 heure belge), Paris gagnait 0,72%, Francfort 0,81%, Londres 0,22%, Milan 0,95%, et Madrid 1,35%. Wall Street avançait aussi: le Dow Jones gagnait 0,29%, le Nasdaq 0,41% et le S&P 500 0,21%.

La Bourse de Tokyo avait terminé plus tôt en recul pour une troisième séance d'affilée, mais les Bourses chinoises avaient avancé.

Ces derniers jours, la prudence a fait son retour sur les marchés actions, échaudés par la remontée des taux d'intérêt sur les marchés obligataires, traduction d'anticipations d'inflation en hausse.

La hausse des taux se poursuivait ce vendredi des deux côtés de l'Atlantique, le rendement allemand à dix ans valant -0,31%, celui de la France -0,06% tandis que leur homologue américain valait 1,33%.

Mais quelques bonnes nouvelles sont venues rassurer les investisseurs. Sur le plan des indicateurs en zone euro, le recul de l'activité du secteur privé a ralenti en février, à la faveur d'une nette accélération de l'industrie manufacturière qui pourrait raviver l'inflation.

Le marché est aussi aidé par une accalmie sur le front sanitaire: les nouvelles contaminations par le virus du Covid-19 ont été deux fois moins nombreuses que début janvier cette semaine, selon un bilan de l'AFP arrêté à jeudi.

Vers 15h20 GMT, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en avril perdait 0,14% à Londres par rapport à la clôture de jeudi, à 63,84 dollars.

Le baril américain de WTI pour le mois de mars se repliait dans le même temps de 0,78% à 60,06 dollars.

L'euro progressait de 0,29% face au billet vert, à 1,2127 dollar pour un euro.

La livre britannique est repassée pour sa part vendredi au-dessus du seuil symbolique de 1,40 dollar pour la première fois depuis trois ans, et valait 1,4018 dollar.

Le bitcoin gagnait 2,35% à 53.260 dollars, à un nouveau record.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous