Accueil Opinions

Conquête de Mars: des motivations qui sont aussi économiques et militaires

Si la conquête de l’espace a toujours été une question de prestige national, les arrière-pensées économiques et militaires n’ont jamais été totalement absentes. Mars ne fait pas exception à la règle.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Forum Temps de lecture: 3 min

En septembre 1962, le jeune président Kennedy promit la Lune à ses compatriotes, au sens figuré comme au sens propre. Il ne vivra pas assez longtemps pour savourer ce moment historique mais le 21 juillet 1969, la National Aeronautics and Space Administration réussit à faire débarquer Neil Armstrong, puis Buzz Aldrin, sur l’« astre mort », effaçant les prouesses que l’ennemi soviétique avait enchaînées jusqu’alors – premier satellite en orbite en 1957 (Spoutnik), premier un vol habité dans l’espace en 1961 (Youri Gagarine), etc.

Tout oppose Donald Trump et JFK mais en juillet 2019, soit un demi-siècle après la mission Apollo XI, le milliardaire républicain tenta de refaire le même coup, mais en visant cette fois Mars.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par Naeije Robert, vendredi 19 février 2021, 21:58

    Il y a. surtout la recherche scientifique et, bien heureusement le prestige qui y reste attaché.

  • Posté par Lombard Fernande, vendredi 19 février 2021, 20:50

    "... Le 27 janvier 1967, Washington, Moscou et Londres – rejoints par Paris le 5 août 1970 – ont signé, sous l’égide des Nations Unies, un traité stipulant ...gna gna gna gna gna... " ... Un traité cela se dénonce et les américains ne sont pas avares de volte-face quand ça les arrange...

  • Posté par Patrick Yamedjeu, vendredi 19 février 2021, 21:22

    Bien d'accord. Il n'y a que les naïfs qui pensent qu'un bout de papier va les arrêter (ces américains).Le "America First" est et restera toujours vrai quelque soit le président.

Aussi en Opinions

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs