Accueil Culture Musiques

ONB: que pèsent les droits voisins?

En 2018, les rémunérations et cachets pesaient 61 % des dotations diverses de l’Orchestre national. Dont moins d’un pourcent de droits voisins.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 3 min

En 2018, les droits voisins payés par l’ONB à ses musiciens se montaient à un peu moins de 94.400 euros, à comparer à un volume de rémunération brute des employés (statutaires et contractuels) de 5,98 millions d’euros. À cette enveloppe de personnel il faut ajouter les cachets des solistes et chefs invités (un peu plus de 700.000 euros). Pour mémoire, cette même année, la somme des interventions de l’État (fédéral, Affaires étrangères, Ville, Loterie nationale) en faveur de l’ONB dépassait tout juste 11 millions. L’orchestre doit donc élargir sa base budgétaire, s’ouvrir au taxshelter (il a créé fin 2019 une société annexe pour ce faire, National Orchestra Productions SA) et ne peut pas se passer de streaming.

Quels sont les éléments de négociation ? Les syndicats réclament un alignement sur les droits voisins payés à leurs collègues de la Monnaie, soit l’équivalent de 4 % de leur rémunération et une prime forfaitaire de 350 euros.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Musiques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs