Championnats de Belgique d’athlétisme en salle: cinq minimums et un exploit (vidéos)

Championnats de Belgique d’athlétisme en salle: cinq minimums et un exploit (vidéos)
Photo News

Avec seulement 51 athlètes au départ, dont certains engagés tout seuls dans leur épreuve, on pensait qu’il ne fallait pas attendre une flopée de qualifiés de dernière minute pour les championnats d’Europe indoor de Torun (4-7 mars), ce samedi, aux championnats de Belgique disputés pour la première fois à Louvain-la-Neuve, d’autant que la liste des sélectionnés était déjà bien fournie.

Quelle erreur. À l’issue d’une journée « particulière » qui avait fait couler beaucoup d’encre en amont, cinq athlètes – dont deux avaient déjà leur ticket dans une autre épreuve – ont, en effet, réussi à se faufiler dans le dernier interstice vers le principal rendez-vous hivernal.

Cynthia Bolingo, sur 400 m, a ouvert le bal sur 400 m. La vice-championne d’Europe 2019 sur la distance avait, il est vrai, les meilleurs papiers pour triompher une semaine après avoir déjà triomphé à Val-de-Reuil. Dans une course qui servait également de test pour les Cheetahs en vue du 4 x 400 m de Torun, elle a su réagir à bon escient à un coup de bluff d’Hanne Maudens à mi-course au contraire de Camille Laus et a su finir en force pour s’imposer en 52.72, un centième sous le minimum imposé, devant Laus (53.27) et Maudens (53.52).

« Ce n’était pas la plus belle course ni la plus homogène », a reconnu Bolingo. « J’aurais préféré un 52.50, mais je suis satisfaite du résultat. Je ne sais pas encore si je courrai l’individuel à Torun. C’est surtout en relais qu’on essaie d’avoir le niveau »

« Je reste sur ma faim », a, de son côté, avoué Carole Bam, la coach des Cheetahs. « Je m’attendais à une plus belle course de ma part de Cynthia et de Camille. Je dois voir maintenant si je sélectionne les cinq filles les plus rapides ou celles qui gèrent le mieux le relais. »

Jacques Borlée, lui, a moins de problèmes existentiels. Malgré l’échec de son fils Dylan, seulement quatrième du jour en 48.64 après s’être fait « tabasser » au regroupement de la mi-course, il emmènera ses trois fils à l’Euro en compagnie du vainqueur du jour, Alexander Doom, qui a confirmé sa bonne forme de l’hiver en battant son record personnel en 47.00. Jonathan Sacoor ne pouvant revenir des États-Unis, Julien Watrin devrait être le cinquième homme des Tornados en Pologne.

« On est en train de préparer l’été et les Jeux mais on ne peut pas se permettre de faire de la figuration à l’Euro », a-t-il indiqué. « On visera clairement une médaille. »

Les autres minimums sont venus du 800 m féminin et du 3.000 m masculin. Dans la première course, Renée Eykens a réussi, en 2.02.24, le deuxième temps de sa carrière, à 9 centièmes de son record personnel, alors qu’Elise Vanderelst a, elle, réussi son meilleur temps sur la distance en 2.02.50. Déjà qualifiée sur 1.500 m, c’est bien sur cette distance qu’elle courra en Pologne.

Dans la deuxième épreuve, l’inattendu John Heymans s’est imposé en 7.51.71 là où il devait réussir 7.53.18. Derrière lui, Michael Somers a bouclé ses 3 km en 7.52.67, mais il était déjà retenu sur 1.500 m et y restera à Torun.

S’il y a eu des heureux dans la chasse aux critères, il y a aussi eu des déçus. Si Fanny Smets a amélioré à la perche le 12e record de Belgique de sa carrière en effaçant une barre à 4,53 m, elle n’a pas réussi à atteindre les 4,61 m imposés. De même, sur 60 m haies, Eline Berings a réussi son meilleur temps de la saison en 8.12 dans l’aspiration d’Anne Zagré (8.09), mais le minimum était fixé à 8.10…

Peut-être ne fallait-il avoir aucune pression pour réussir une prestation extraordinaire ce samedi au Blocry. C’est, en tout cas, ce qu’on peut déduire du résultat de la jeune Merel Maes, 16 ans, à la hauteur. La semaine dernière, à l’Ifam, elle avait déjà battu le record de Belgique scolaire (U18) avec 1,88 m. À Louvain-la-Neuve, elle a amélioré deux fois cette performance en réussissant coup sur coup 1,89 m et 1,91 m, ce qui fait d’elle non seulement la meilleure sauteuse en hauteur belge de la saison, mais aussi la 13e mondiale et 11e européenne… toutes catégories, ce qui pourrait lui valoir un repêchage pour l’Euro !

« J’avais espéré sauter 1,86 m, mais certainement pas de dépasser 1,90 m », a confié l’athlète de l’AC Waasland, un peu incrédule. Tout ça alors qu’elle n’a commencé l’athlétisme qu’il y a un peu plus de trois ans et qu’elle combine toujours ce sport avec le football, sa première passion. « Tia Hellebaut est mon grand exemple ! », ajoute-t-elle. Qui sait si elle n’est pas partie sur ses traces ?

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous