Accueil Société

Coronavirus: le variant anglais poursuit sa montée en puissance et s'apprête à devenir dominant

Un tiers des échantillons séquencés montrent que cette forme de variant s’apprête à devenir dominante.

Journaliste au service Forum Temps de lecture: 2 min

En Belgique, 34 % des 728 échantillons séquencés par la plateforme de séquençage génomique indiquent la présence du variant anglais, contre 4 % pour le sud-africain et 0,4 % pour le brésilien – dont les premiers cas ont été identifiés cette semaine chez nous. Ces chiffres ont été communiqués samedi en début d’après-midi lors d’une séance questions-réponses organisée par le commissariat corona du gouvernement fédéral.

Jean-Michel Dogné, expert pour les agences fédérale et européenne des médicaments, a estimé cette tendance conforme aux prévisions faisant du variant anglais la forme du virus qui sera dominante dans les prochaines semaines. Outre la Grande-Bretagne et la Belgique, elle est aujourd’hui présente dans de nombreux pays occidentaux (France, Espagne, Italie, Irlande…) et tout indique qu’elle gagne chaque jour du terrain. « Ce qui n’est pas forcément une mauvaise nouvelle, a expliqué Jean-Michel Dogné, dans la mesure où le variant anglais peut prendre la place de variants plus problématiques. »

Autre bonne nouvelle : « Plus de 60 % des sérums convalescents vont donner une réponse positive en termes d’anticorps neutralisants chez les personnes qui vont être infectées par le variant anglais. » Les tests cliniques et en laboratoire portant sur les vaccins à ARN messager (Pfizer, Moderna) montrent qu’il n’y a pas de perte en efficacité significative en ce qui concerne ce variant.

Les choses se compliquent avec le variant sud-africain : « Certaines données montrent que la protection par une forme préalable du virus ne confère plus une réponse significative par rapport au variant sud-africain ».

L’OMS recommande le vaccin Astrazeneca en Afrique là où le variant sud-africain se propage.

Tendance positive en Israël

Des données recueillies en Israël – où le variant britannique se propage rapidement – démontrent que « les vaccins réduisent effectivement la charge virale ». Cette réduction est confirmée grâce à la comparaison des résultats de la vaccination chez des personnes de plus de 60 ans par rapport à des 40-60 ans non vaccinés. En un mot, le virus se propage moins chez les personnes vaccinées. Cela confirme d’autres données recueillies au terme d’études chez le macaque avec des vaccins à ARN messager qui ont réduit tant la charge virale au niveau naso-pharingé qu’au niveau pulmonaire. Cette charge virale était réduite d’un « facteur 4 fois » après la première dose du vaccin Pfizer.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

29 Commentaires

  • Posté par Bauduin Dominique, dimanche 21 février 2021, 20:26

    Et alors? Les variants, ce sont toujours des coronavius, c'est à force de faire des variants que ce virus va finir par disparaître.

  • Posté par massacry olivier, dimanche 21 février 2021, 21:28

    La disparition avec la multiplication? Vous devez vous méprendre le processus des variants ne repose pas sur une division à l'infini qui deviendraient alors d'une infinie petitesse, un peu comme une dose homéopathique. Mais hélas non, la réalité est plus complexe que vos explication sauce "Martine et les virus"

  • Posté par durand Marc, dimanche 21 février 2021, 11:35

    En réalité, aucune preuve scientifique de la sur contagiosite des variants. Tout le monde à pris pour argent comptant les affirmations de Johnson sans aucune analyse serieuse

  • Posté par massacry olivier, dimanche 21 février 2021, 21:12

    oups alors vous voudriez dire que ces variants ne sont pas contagieux...non, non en Angleterre le variant s'est propagé sur demande de la population, en leur injectant le variant?

  • Posté par durand Marc, dimanche 21 février 2021, 11:32

    En Espagne, 70 % de variants et l épidémie s'effondre en 15 jours de 1000 à 300 cas pour 100000 habitants avec restaurants ouverts le midi et confinement à 22 ou 23 h selon les regions. Les experts sont perplexes. Les variants moins contagieux ?

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko