Accueil La vie en pause

Coronavirus – «La vie en pause, jour 345»: Quand?

Notre chronique hebdomadaire sur la nouvelle vie des Belges.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 3 min

Jeudi, il s’est passé un truc incroyable.

Le petit faisait, comme d’habitude, son unique devoir de la semaine. Comment ça, c’était congé ? Pas remarqué. Deux jours/trois jours, l’école en temps de covid, de toute façon, c’est un peu carnaval toutes les semaines.

C’était donc un travail pour le cours de français où, dans sa « fiche-outil », il devait structurer un texte avec les 4 W, comme on apprend à l’école de journalisme : who/what/when/where soit « Qui a fait quoi, quand et où ? »

On jette un œil sur son écran et d’un coup, le Word commence à scintiller, à clignoter comme un vieux néon, tout se met à danser sous nos yeux et de W, sur la page, soudain il n’en reste plus qu’un. Un énorme qui prend toute la place.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par Bricourt Noela, lundi 22 février 2021, 19:09

    Une gestion confiée à des personnes qui sont sous la pression des hôpitaux. Des chiffres et basta. Manifestement, il y a plus qu'un problème de virus. Cette gestion hasardeuse repose sur le principe de "la fin justifie les moyens". Les enfants ne contaminent pas pour maintenir les écoles ouvertes. Le masque est inutile parce qu'il n'y en a pas. Vous resterez confinés parce qu'il y aurait un risque de manque de lits de réanimation. Depuis un an, à ma connaissance, cela n'a jamais été le cas. D'ailleurs, à titre préventifs les autres soins ont été reporté. Etait ce justifié? Sur ce dernier point, aucun chiffre n'est communiqué. La suppression des libertés depuis un an sur base d'une loi prévue pour les cas d'extrême urgence, genre catastrophe nucléaire. Aucun débats démocratiques. Sans oublier la panique et la peur entretenue en permanence. Sans oublier la ruine de nombreuses personnes.

  • Posté par Pierre Trémouroux, lundi 22 février 2021, 14:10

    "Se faire vacciner en dernier, ce serait la honte absolue : tout le monde à faire la fête, à voyager, à boire des verres et s’embrasser, et nous, là, toujours coincé.e, ne sortant de la bulle que pour acheter des masques et du gel hydro." Et hop, Le Soir remet une couche sur le passeport vaccinal sans avoir l'air d'y toucher :-(

  • Posté par Trevisan Lucio, dimanche 21 février 2021, 19:30

    Le problème avec ce gouvernement c'est que le "quand" est toujours reporté, il n'y a jamais de perspective d'amélioration dans notre vie. Ils n'ont jamais voulu prendre des mesures spécifiques par régions ou par province comme dans les autres pays. Les gens en ont marre : voir ce qui se passe dans les grandes villes. On nous a dit d'attendre janvier, passer les fêtes, mais rien, on doit attendre maintenant de passer les congés de Carnaval, puis ils vont nous parler de patienter jusqu'après les congés de Pâque. Puis ce sera la terreur des grandes vacances, ils ne vont pas nous lâcher avant..... avant quoi ? La vaccination des personnes âgées ayant des problèmes de santé ? oui mais quand ? puisque cette campagne de vaccination organisée par la C.E. commence par un fiasco, on attend les vaccins. Ce gouvernement, dont certains politiciens ne respectent même pas les règles qu'ils imposent à la population : La fête du VLD avec notre Premier Ministre, la fête au MR, Des ex-ministres CD&V faisant un repas en catimini dans un hôtel, ensuite la Ministre de l'Intérieur qui envoie ses policiers dans les domiciles pour des petits rassemblements (7 enfants) ou des repas. Ils continuent à imposer des "Bulles" que personne ne respecte à part les ermites, les pauvres gens seuls et les traumatisés syndrômés de la cabane. Ce gouvernement essaie de cacher son incompétence ou son impuissance en prenant des mesures liberticides, en culpabilisant la population et en favorisant la délation. Il y a toujours une bonne excuse pour ne pas revenir dans un fonctionnement démocratique, avec un parlement en fonction. Ce gouvernement dit merci aux variants, comme il y en plus de 10.000, ils ont de la marge. Perso, je me méfie de celui du djouweu d' triangle del fanfare d'Oupeye, très contagieux.

Aussi en La vie en pause

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs