Accueil Belgique Politique

Van Langenhove chez Génération identitaire: les dessous d’un énième coup de com’

En participant à la manifestation de soutien du groupuscule d’extrême droite samedi, l’élu identitaire s’écarte de la stratégie de dédiabolisation du Vlaams Belang. Et pourrait se faire rattraper par la loi.

Article réservé aux abonnés
Cheffe adjointe au service Monde Temps de lecture: 4 min

Samedi, 14 heures, place Denfert-Rochereau à Paris. Quelques centaines de militants se rassemblent pour la manifestation de soutien au groupuscule Génération identitaire, menacé de dissolution par le ministère de l’Intérieur français, qui l’accuse de former une « milice » et d’appeler à la haine raciale.

Au milieu des militants identitaires français, un visage belge familier – non masqué – apparaît : celui de Dries Van Langenhove. L’élu Vlaams Belang a fait le déplacement de Belgique, visiblement accompagné d’autres manifestants, portant le logo de l’organisation identitaire flamande Schild&Vrienden sur leur maillot. Bien loin de se cacher, au contraire, puisque le député a relayé des photos sur son compte Instagram ce week-end.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

19 Commentaires

  • Posté par Meeus Roger, lundi 22 février 2021, 2:48

    1.Comment les gabelous Belges ont-ils laissé passer cette bande de zinzins? 2 . Vanlangehoven a-t-il expliqué aux Français d'où venait et à quoi servait l'expression Schiel en vriend?

  • Posté par Surmont Willy, dimanche 21 février 2021, 22:25

    Ces "ultras de droite" profitent d'être dans une démocratie dans laquelle ils ont la liberté d'opinion , chose impensable dans un état réellement de droite où toute action n'allant pas dans le sens de leurs dirigeants est très rapidement entravée! Voyez les pays qui sont dans cette mouvance, comme la Hongrie, la Russie, la Pologne, le Brésil... La presse y est muselée, on y retire des libertés ou des droits durement acquis, on y empoisonne les opposants, etc.

  • Posté par Dubois Frédéric, dimanche 21 février 2021, 22:13

    La dissolution envisagée de ce groupe est une atteinte à la liberté d'expression. Les antifas sont bien plus violents et là le gouvernement laisse passer. Deux poids, deux mesures...

  • Posté par Lombard Fernande, dimanche 21 février 2021, 21:26

    Ce qui est interpelant, c'est quand des anciens collabos et SS perçoivent des retraites pour services rendus à la patrie nazie et que nos élites flamandes trouvent ça tout à fait normal...

  • Posté par Poullet Albert, dimanche 21 février 2021, 21:39

    Oui et en plus, il est impossible de connaître la liste de ces retraités-collabos, l'Allemagne ne communique pas cela... Tabou total ! Et La Flandre met sa tête dans le sable.

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs