Coronavirus en France: «la tendance n’est malheureusement pas à desserrer les contraintes»

Le porte-parole du gouvernement français, Gabriel Attal.
Le porte-parole du gouvernement français, Gabriel Attal. - AFP

La France se dirige-t-elle vers un durcissement des mesures ? Au niveau national, «la tendance n’est pas bonne», a admis le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, au Grand Jury RTL — LCI — Le Figaro, reprenant les mots d’Olivier Véran samedi à Nice.

Plus de 22.300 nouveaux cas de contaminations ont été enregistrés samedi , après 24.100 la veille et 21.200 le samedi précédent, et la pression hospitalière reste à un niveau élevé.

Et, en ce weekend ensoleillé qui faisait craindre un relâchement des gestes barrières, «la tendance n’est malheureusement pas à desserrer la contrainte», a ajouté M. Attal, réitérant que l’objectif du gouvernement est, autant que possible, d’éviter un troisième confinement.

Vendredi, l’Elysée avait dit se donner 8 à 10 jours pour décider si les contraintes actuelles devaient être relâchées ou resserrées, selon des parlementaires de la majorité, qui ont participé à une vidéo-conférence avec la présidence de la République.

Gabriel Attal a également défendu la stratégie vaccinale, assurant que «la France est le pays de l’UE dans lequel il y a eu le plus» de premières injections du vaccin.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous