Accueil Sports Football Football belge Anderlecht

Kompany, Van den Brom ou Belhocine: qui pour les arrêter dans l’échec?

Le coup franc de Frédéric Larsimont, chef sport.

Article réservé aux abonnés
Chef de service adjoint Sports et chef de la cellule foot Temps de lecture: 4 min

Pourquoi certains entraîneurs sautent-ils encore en février et d’autres pas ? La psychologie des présidents de club sur le sujet vaudrait à elle seule la mobilisation d’un auditoire universitaire entier en fin de thèse, pour percer ce grand mystère.

Cette saison à huis clos est occupée à générer un emballement généralisé des petits chevaux de bois sur le grand carrousel des entraîneurs. Virés ou partis de leur plein gré, 13 coachs de D1 ont ainsi fait l’objet d’un remplacement avant terme en 28 journées.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Paradise ., lundi 22 février 2021, 13:20

    Et l'on devrait aussi rajouter le chouchou des journalistes : Hein Vanhaezebrouck C'est comme si maintenant l'on décidait de virer le directeur editorial du soir car le soir perd des abonnés. Les entraineurs font ce qu'ils peuvent avec ce qu'on leur donne.

Aussi en Anderlecht

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs