Van der Poel et son équipe quittent l’UAE Tour après un test positif au coronavirus

PhotoNews
PhotoNews

Que Filippo Ganna remporte le chrono de l’UAE Tour, jusque-là, rien de trop surprenant vu que le Transalpin est tout de même champion du monde de la discipline. Non, entre les buildings rutilants et le sable fouetté par le vent, la surprise est surtout venue de la formation Alpecin-Fenix, contrainte de se retirer avec effet immédiat de la course. La raison? Un membre du staff de la formation belge positif au Coronavirus, lors d’un test réalisé ce dimanche. Du coup, le maillot rouge Mathieu Van der Poel, lauréat de l’étape inaugurale, ainsi que tout le reste de l’équipe n’ont pas pris le départ du contre-la-montre. La personne concernée a été immédiatement placée en quarantaine, tout comme ceux qui ont été en contact avec elle. Selon le protocole mis en place en accord avec les autorités sanitaires locales, tous les membres de l’équipe seront testés dans les prochains jours, tout en restant en isolement.

De cette situation découlent plusieurs interrogations concernant Mathieu Van der Poel. Le Tour persique, du reste le premier touché par la pandémie, il y a pile un an, avec le cas positif de Fernando Gaviria, devait servir de mise en bouche pour le leader néérlandais avant la suite du festin avec, comme première échéance, les Strade Bianche (le 6 mars). Avec cet arrêt forcé, il perd évidemment six jours de course, du rythme et des efforts. Plus encore, nul ne sait pour l’instant quelles vont être les conditions de sa quarantaine. Cloîtré dans sa chambre d’hôtel pendant des jours? Autorisé à s’entraîner dans la bise arabique? Mieux encore, à retrouver la Belgique, où il réside, pour s’entraîner? Impossible à préciser tant qu’il n’a pas passé de nouveaux tests même s’il semblerait tout de même qu’il n’ait pas été en contact étroit avec le cas infecté. Ce qui pourrait engendrer, en fonction des résultats PCR, une quarantaine réduite et, dès lors, un retour européen. Pour samedi?

Aucun problème pour les organisateurs

C’est l’autre question, centrale au vu de l’actualité cycliste qui va ce week-end s’égayer de pavés. Cette question, c’est évidemment la présence du talent batave sur le week-end d’ouverture en Belgique. Pas prévu au Nieuwsblad, samedi, ou à Kuurne, dimanche, puisqu’il devait de facto boucler l’UAE Tour, sa formation pourrait dès lors envisager de l’y aligner. À voir, forcément, en fonction des modalités et de la quarantaine puisque les Émirats Arabes Unis sont classés en zone rouge, comme à-peu-près l’ensemble du globe. Disons simplement que d’impensable, cette perspective devient un brin plus jouable… même si sa formation refuse d’évoquer une esquisse de programme. De son côté, l’organisation du Nieuwsblad n’y voit aucun problème.

Sur les antennes de VTM, Tomas Van Den Spiegel, PDG de Flanders Classics, a expliqué que, pour qu’un coureur s’aligne, «le protocole UCI prescrit qu’il doit posséder un test PCR négatif à J-6 de la course, soit dimanche, et un second à J-3, ce mercredi. Et puis il y a aussi le protocole belge selon lequel nous, en tant qu’organisateur, devons également soumettre un test rapide négatif pour tous les coureurs qui entrent dans le pays moins de cinq jours avant la compétition et avant vendredi. Si Mathieu remplit ces conditions, alors il peut en principe prendre le départ samedi, même si nous, en tant qu’organisateur, ne sommes pas partie prenante dans le choix.»

Ah oui, sinon, dans le désert, c’est Tadej Pogacar, dans la bonne bordure dimanche, qui a endossé le maillot rouge de leader, après un chrono bouclé au quatrième rang.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous