Yves Coppieters: «La situation est plus favorable que prévu»

Yves Coppieters: «La situation est plus favorable que prévu»
Reuters

Le monde politique se positionne progressivement en faveur de réouvertures, avec des accents divers et une prudence généralisée. Qu’en est-il des virologues ? Après s’être globalement rangés de longues semaines derrière la politique stricte, « protestante » sourit l’un d’eux, du gouvernement, des différences d’appréciation apparaissent.

« Je ne pense pas qu’il faut considérer les choses en noir ou blanc, affirme Yves Coppieters. Dans la culture ou les sports, il est possible de mettre en place un protocole pour un moindre risque, par exemple en réduisant le nombre de personnes pouvant accéder à une salle de cinéma, ou, comme on l’a fait pour les coiffeurs, en renforçant les mesures sanitaires des secteurs qu’on rouvre. »

« Le Gems se base sur des modèles mathématiques pour estimer l’évolution des variants, poursuit l’épidémiologiste de l’ULB. Et ce que l’on constate, c’est que, pour le moment, ces projections mathématiques ne se réalisent pas. Il serait donc bon de réajuster puisque la situation est plus favorable que prévu. », conclut le scientifique, sans toutefois plaider pour une réouverture de l’horeca, même sur ce modèle.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous