Pierre-Yves Jeholet: «Je plaide pour des mesures d’assouplissement raisonnables»

Pierre-Yves Jeholet: «Je plaide pour des mesures d’assouplissement raisonnables»
Photo News

A quatre jours du prochain de Comité de concertation (Codeco) qui doit refaire le point sur les mesures sanitaires face à la pandémie, le ministre-président de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Pierre-Yves Jeholet (MR) – qui siège au Codeco – s’est prononcé lundi pour l’adoption de « mesures d’assouplissement raisonnables » vendredi.

« Il faut rendre de la liberté à nos concitoyens et avoir des assouplissements progressifs dans l’ensemble des secteurs (relevant) de la Fédération Wallonie-Bruxelles », a commenté M. Jeholet en commission du Parlement où il était interrogé par Matthieu Daele (Ecolo) et Jean-Pierre Kerckhofs (PTB).

Le ministre-président estime notamment que les étudiants de l’enseignement supérieur devront retrouver leurs auditoires au plus tard le 15 mars prochain. Dans l’enseignement obligatoire, il souhaite que les élèves du secondaire retrouvent un enseignement à 100 % en présentiel après les vacances de Pâques, dès le 19 avril donc.

M. Jeholet veut aussi que les limitations appliquées aux activités extrascolaires pour les jeunes soient réévaluées et plaide également pour des perspectives d’assouplissement pour les secteurs culturels et sportifs.

On ne « peut plus rester sourd à ce que ressent la population »

Tout en jugeant important de ne pas anéantir à rien les efforts consentis par les Belges depuis un an avec un relâchement trop hâtif, M. Jeholet estime cependant qu’on ne « peut plus rester sourd à ce que ressent la population », pointant notamment les dégâts en matière de santé mentale.

Plus tôt dans la journée, le ministre-président flamand, Jan Jambon (N-VA), avait lui aussi plaidé pour qu’une série d’assouplissements puissent être « discutés » vendredi par le Codeco.

Dimanche, le ministre fédéral de la Santé, Frank Vandenbroucke (SP.A) avait toutefois laissé entendre qu’il ne fallait pas s’attendre à des assouplissements notables vendredi. « Nous avons construit une digue solide (face à la pandémie) », avait-il salué, avant d’ajouter : « Le problème se pose si on a des trous dans la digue ».

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous