65,5 tonnes de cocaïne, plus de 14 millions d’euros saisis...: une année record pour la police d’Anvers

65,5 tonnes de cocaïne, plus de 14 millions d’euros saisis...: une année record pour la police d’Anvers

La police judiciaire fédérale d’Anvers (PJF) a procédé à 469 arrestations l’année dernière. Environ la moitié des suspects ont été arrêtés pour trafic de stupéfiants. En 2020, 65,5 tonnes de cocaïne ont d’ailleurs été saisies, un autre record, de même que 14,4 millions d’euros en espèces et en marchandises, ressort-il du rapport annuel de la police anversoise publié lundi.

Anvers a été à nouveau confrontée aux excès du commerce de la cocaïne. Quelque 22 attaques y ont été perpétrées contre des maisons ou des bâtiments vides. De premières condamnations pour l’un des bandes démantelée en 2019 ont d’ailleurs été prononcées, avec des peines de prison ferme allant jusqu’à 6 ans.

Sept nouvelles enquêtes ont été lancées l’an dernier pour meurtre et huit pour trafic d’armes. Ont ainsi notamment été saisis 31 mitrailleuses automatiques, un lance-roquettes, 22 grenades, 52 pistolets/révolvers, 25 fusils et une grande quantité d’explosifs et de munitions.

La PJF a également constaté un essor de la cybercriminalité, avec de nombreux cas de hameçonnage (phishing) lancés durant la crise. Les dossiers ouverts l’an dernier sur cette problématique ont abouti à 35 arrestations et à la saisie d’argent et de produits de luxe. Les enquêteurs, en coopération avec une banque, ont réussi à arrêter et à rembourser une perte potentielle de quelque 657.000 euros aux victimes.

Depuis le premier confinement à la mi-mars, la police a en outre déploré une forte augmentation des invasions de domicile dans la province d’Anvers. Elle a d’ailleurs procédé à 80 arrestations dans le cadre de 30 enquêtes différentes.

Enfin, la division terrorisme de la police fédérale anversoise a ouvert une cinquantaine de dossiers. Cette section est notamment chargée des faits de radicalisation (présumée), de propagande, par exemple pour l’organisation terroriste Etat islamique, et de financement du terrorisme. Elle mène aussi des enquêtes sur les crimes et/ou (menaces d’) attaques terroristes.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous