Coronavirus: Groen plaide pour l’élargissement de la bulle sociale à huit personnes en extérieur

Coronavirus: Groen plaide pour l’élargissement de la bulle sociale à huit personnes en extérieur

Si des assouplissements sont possibles, Groen plaide pour un élargissement de la bulle sociale de quatre à huit personnes à l’extérieur, ont indiqué lundi la vice-Première ministre Groen, Petra De Sutter, et la présidente du parti, Meyrem Almaci.

« Les experts sont accord pour dire que conserver une distance suffisante en plein air diminue considérablement le risque, et se voir à l’extérieur fait énormément de bien à la santé mentale », ont dit les deux écologistes flamandes dans un communiqué.

Les Verts plaident aussi pour une attention accrue portée à la situation des jeunes. « Pour certains jeunes, les problèmes s’accumulent. Pour beaucoup d’entre eux, la période écoulée était une période très sombre, au propre comme au figuré, où ils n’ont pu entretenir des contacts entre eux que de manière très sporadique, souvent pour suivre des cours. Si on ne leur donne pas plus de perspectives dans les semaines et mois qui viennent, cela va anéantir beaucoup de jeunes », a souligné Mme De Sutter.

Interrogée dans les journaux de SudPresse, la co-présidente d’Ecolo, Rajae Maouane, estime quant à elle qu’il est temps de passer de la « gestion de crise » à la « gestion de risque » au vu de la progression de la vaccination.

« Dans une gestion de crise, on bloque tout tant que le virus circule. Le risque est considéré comme maximal. C’est un horizon qui devient intenable pour nous, pour la population et pour la santé mentale. C’est pour cela qu’on défend la volonté de passer dans une phase où on apprend à vivre avec le virus. Évidemment, il faut encadrer le tout avec protocoles clairs. On espère que cela va permettre la réouverture du secteur culturel, la réouverture des restaurants et l’élargissement de la bulle », a-t-elle déclaré.

Pour les jeunes, la co-présidente propose notamment de faciliter la prise en charge de la santé mentale en renonçant à justifier d’une pathologie particulière pour bénéficier d’un remboursement et permettre celui-ci jusqu’à 25 ans. Afin de lutter contre la précarisation, elle préconise d’élargir la période de référence du chômage. Elle souhaite aussi que les cours en présentiel à l’école puissent reprendre au plus vite.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous