Georges-Louis Bouchez: «Face aux courbes virologiques, je vois celles des suicides, des maladies mentales, des faillites»

Georges-Louis Bouchez, le président du MR.
Georges-Louis Bouchez, le président du MR. - Photo News

Georges-Louis Bouchez était invité sur le plateau de LN24 ce mardi matin. Le président du MR a commenté les courbes épidémiologiques belges, mais pas que, et est revenu sur la conférence de presse de lundi du Premier ministre Alexander De Croo.

Pour le Libéral francophone, la situation sanitaire belge « reste extrêmement compliquée, car même si les chiffres ont baissé, on est sur un plateau depuis longtemps. Ce qui montre que malgré les mesures, il y a une circulation du virus ». Cependant, Georges-Louis Bouchez est autrement inquiet: « Face aux courbes virologiques, je vois celles des suicides, des maladies mentales, des séquelles à long terme pour nos jeunes, des faillites ». Selon le président du MR, citant les chiffres du parquet, il y a 20 % de suicides en plus à Bruxelles.

« Il y a des modèles mais on ne va pas les suivre absolument »

« GLB » critique les scénarios de déconfinement avancés lundi par le Premier ministre Alexander De Croo. Pour le président du MR, les données sont intéressantes mais pas exclusives. « Il y a des modèles mais on ne va pas les suivre absolument, il faut prendre l’humain en compte, sinon, si l’on considère qu’il faut attendre mai, ça ne sert plus à rien de faire des Comités de concertation », explique-t-il. Lundi, le Premier ministre en appelait à la science pour calmer les envies de déconfinement. Le risque de troisième vague est trop important si on relâche les efforts maintenant, selon lui. Le président des Bleus francophones entend, lui, laisser la liberté de se déplacer, sans favoriser les voyages ainsi que donner des perspectives à la culture et à l’horeca pour le printemps.

Georges-Louis Bouchez a également abordé la campagne de vaccination. Selon lui, « la vaccination avance trop lentement. Si l’on veut atteindre les objectifs fixés aujourd’hui, il faudra une organisation sans faille ». Pour rappel, plus de 407.000 personnes ont reçu une première dose du vaccin tandis que 265.691 se sont vues administrer une seconde injection.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous