Accueil Économie

Paris n’a pas cédé à l’ultra sécurisation post-attentats

Depuis les attentats, la sécurité de l’aéroport, des gares et stations de métro bruxelloises est critiquée. La France aurait tout compris et est souvent citée en exemple. Reportage.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 5 min

Brussels Airport, ce mardi matin, aux aurores. La veille, des contrôles d’accès très poussés avaient bloqué les automobilistes et bouché l’autoroute jusqu’à 11 heures du matin. Pour les candidats au voyage, mieux vaut donc se prémunir en prenant le train et longtemps à l’avance.

Alors qu’ils sont très présents dans les stations de métro et les gares de Bruxelles depuis le 22 mars, pas un militaire ne se trouve à la gare du Midi, sur le coup de 6h30 alors que les voyageurs commencent à affluer.

Zaventem sous contrôle

Fermée depuis les attentats, la gare de l’aéroport est toujours inaccessible. Direction Zaventem-village où une navette de bus est mise en place par De Lijn jusqu’au terminal des départs le temps qu’il faudra.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Économie

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs