Accueil Société

Vaccination: un algorithme identifie les patients malades prioritaires (vidéo)

La recherche des codes de diagnostic et de traitement grâce à un algorithme permet d’envoyer une invitation personnelle à se faire vacciner aux patients concernés, a indiqué la co-responsable de la task force Vaccination lors de la conférence bi-hebdomadaire du Centre de crise.

Temps de lecture: 2 min

Les personnes souffrant d’une pathologie chronique et prioritaires dans la campagne de vaccination sont identifiées au moyen des bases de données des mutuelles et des dossiers médicaux informatisés, a indiqué mardi la co-responsable de la task force Vaccination, Sabine Stordeur, lors du point presse de l’Institut de santé publique Sciensano et du Centre de crise. La recherche des codes de diagnostic et de traitement grâce à un algorithme permet d’envoyer une invitation personnelle à se faire vacciner aux patients concernés.

La vaccination prioritaire des personnes souffrant de pathologies chroniques semble susciter beaucoup d’incompréhension, notamment au sein du corps médical, a indiqué Mme Stordeur.

« Protéger cette population comme il se doit »

«Si ces personnes bénéficient de la vaccination plus tôt que d’autres groupes, c’est du fait des risques qu’elles encourent en cas d’infection au Covid-19», souligne la co-responsable de la task force Vaccination. «Pour que nous puissions protéger cette population comme il se doit, il convient évidemment de leur envoyer une invitation personnelle et donc, de pouvoir les identifier. Lorsque l’âge est le critère de sélection, l’information est présente dans le registre national et permet l’envoi d’une invitation nominative aux citoyens concernés. Lorsqu’une pathologique chronique est le critère de sélection, ce sont les codes de diagnostic et de traitement qui sont recherchés grâce à un algorithme dans les bases des données des mutuelles et dans les dossiers médicaux informatisés.»

Mme Stordeur ajoute qu’aucune donnée liée à l’état de santé du patient, au type de comorbidité dont il est affecté ou au traitement qu’il reçoit, ne sera demandée. «Il ne s’agit donc pas de créer une banque de données sur la santé de certains citoyens mais bien d’établir une liste des personnes qui devraient prioritairement bénéficier de la vaccination.»

La responsable de la task force souligne que le succès de la campagne de vaccination dépend du rôle joué par chacun. «La vaccination est bien plus qu’un choix personnel, c’est un engagement collectif auquel on prend part, que l’on soit médecin ou citoyen.»

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

14 Commentaires

  • Posté par M. G., mardi 23 février 2021, 17:07

    Et la marmotte, elle met le chocolat dans le papier alu ..... j'attends toujours leur convocation, et franchement, faut pas la recevoir la veille, quand on est personne à risque, et qu'on travaille, on a des obligations, même reporter de quelques jours, ce n'est pas toujours possible ....

  • Posté par Lefèvre Jean-Luc, mardi 23 février 2021, 16:47

    @ Marie-Rose: identifier des malades prioritaires, n'est-ce pas poser un diagnostic quant à la gravité de l'état du patient?

  • Posté par Petitjean Marie-rose, mardi 23 février 2021, 20:22

    Bien sûr que non. L'algorithme identifie les personnes préalablement diagnostiquées.

  • Posté par Moreau Michel, mardi 23 février 2021, 15:14

    Il a déjà été dit, redit, répété des dizaines de fois qu'il est PARFAITEMENT POSSIBLE (et probablement beaucoup plus simple) d'atteindre l'objectif de vaccination (volontaire, qu'ils disaient !) des personnes à risque SANS devoir livrer nos données de santé (dont nous sommes les seul propriétaires légaux) à de quelconques et obscurs algorithmes (qui en feront ce qu'à décidé l'informaticien, quoi qu'espère, croie, ou proclame Mme Stordeur). Medispring a encore présenté cette possibilité de manière tout à fait convaincante ce WE... Il suffit de remettre nos généralistes dans la boucle, là où ils auraient toujours dus se trouver ! Mais non : comme au temps de Maggie, nous sommes tous des débiles, et le rouleau-compresseur continue ! D'où vient cette obstination à ne pas ouvrir les yeux !??

  • Posté par Purnotte Leon, mardi 23 février 2021, 16:41

    Et si les médecins DEVAIENT vacciner, il y auraient beaucoup de profiteurs à 1.500 euros par séance en MOINS. A qui cela profite t'il actuellement ?

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs