Coronavirus - Autorisation définitive du vaccin de Pfizer au Brésil

Auparavant l'Anvisa avait délivré des autorisations d'urgence des vaccins du laboratoire chinois Sinovac et d'AstraZeneca/Oxford, déjà utilisés dans la campagne nationale de vaccination lancée il y a plus d'un mois au Brésil.

Aucune dose de celui de Pfizer/BioNTech n'a encore été livrée dans le deuxième pays le plus endeuillé du monde par le coronavirus, qui y a tué plus de 247.000 personnes en un an.

"L'efficacité et la sécurité du vaccin de Pfizer/BioNtech ont été vérifiées par l'équipe technique de l'Anvisa", a assuré l'agence régulatrice dans un communiqué.

Cette autorisation définitive permet l'utilisation du vaccin pour l'ensemble de la population, et la commercialisation des doses.

L'autorisation d'urgence, elle, ne concerne que l'immunisation de certains groupes définis comme prioritaires.

Pfizer a révélé en janvier avoir proposé dès le mois d'août 2020 quelque 70 millions de doses au Brésil, mais les négociations n'avaient pas abouti, en raison d'une clause de non-responsabilité du laboratoire en cas d'effets secondaires rejetée par Brasilia.

En décembre, le président Jair Bolsonaro avait insinué que Pfizer/BioNTech ne voulait pas être tenu responsable si son vaccin transformait les gens en "crocodile".

"Si tu deviens superman, si une femme commence à avoir de la barbe qui pousse ou si un homme commence à parler avec une voix efféminée, ils (les laboratoires) n'ont rien à voir avec ça", avait lancé le dirigeant d'extrême droite, qui n'a cessé de minimiser la pandémie et de critiquer les vaccins.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous