Accueil Société

Vaccins: chez Pfizer, à Puurs, l’UE tente de désamorcer de probables pénuries

Alertée par les laboratoires pharmaceutiques, l’UE craint une pénurie d’éléments essentiels à la fabrication du vaccin Covid-19. L’empêcher est la nouvelle mission du commissaire à l’industrie, Thierry Breton.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 5 min

Le rendez-vous est fixé à 16h30, lundi, sur le site de Pfizer à Puurs. Un exploit : il n’a apparemment pas été facile pour la Commission de négocier la présence des quelques journalistes pour la visite du commissaire à l’industrie, Thierry Breton sur place. D’emblée, l’institution européenne avait prévenu que Pfizer n’acceptait pas de questions. Avant d’entrer dans la zone de dispatching, les consignes sont répétées à l’envi : interdiction de photographier les codes-barres, les labels de destination ou les écrans d’ordinateur.

Le commissaire Breton en est à sa troisième visite dans les entreprises qui produisent le vaccin. A Seneffe, chez Thermo Fischer, le sous-traitant d’AstraZeneca, il y a quelques jours, le ton était différent. Il fallait mettre fin aux polémiques sur les retards de livraisons des précieuses doses.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

6 Commentaires

  • Posté par Morgenthal Jean-Claude, vendredi 9 avril 2021, 16:03

    C'est bien beau la mondialisation ! grrrr

  • Posté par Staquet Jean-Marie, mardi 23 février 2021, 19:09

    Quand je disais qu’il était complètement illusoire de vacciner des milliards d’individus un an et demi après la découverte de la maladie, les chiens de garde du forum m’accusaient de répandre le doute (entre de nombreuses autres choses). Il ne reste plus qu’à sécuriser l’avenir en pensant à nous avant de penser aux autres et à gérer la désillusion. Par contre, je n’ai aucune inquiétude pour le siphonnage des données et l’absence de toute réaction parlementaire et judiciaire. L’apathie est généralisée et les marchands de peur ont parfaitement réussi leur coup. Mention spéciale à la télévision en direct, qui a su « repositionner son business ». C’est un des grands enseignements de cette crise pour moi. Je pensais que ce média était complètement ringard, eh bien non: le pouvoir du « on l’a dit à la télé » n’a pas perdu un gramme.

  • Posté par Bricourt Noela, mardi 23 février 2021, 19:07

    La Belgique a un incroyable talent. Le nord dirige la gestion de la pandémie et nous sommes les champions du monde en matière de mortalité. Pour 11.500.000 habitants il y a 22.000 décès. Les USA ont 500.000 décès pour 366.000.000 d'habitants. Bref, la comparaison est limpide. C'est dans le nord de la Belgique que l'on fabrique le vaccin le plus efficace et ce, pour l'ensemble de l'Europe et le Canada. Résultat: grosse pénurie en Belgique. Inutile de parler des convocations incertaines...et des modèles mathématiques pour gérer l'épidémie. Je ne parle pas de la gestion sur base de la panique orchestrée dans les médias.

  • Posté par RC Peeters, mardi 23 février 2021, 17:53

    Coronavirus: le vaccin Pfizer peut se conserver à des températures moins extrêmes, le vaccin de Pfizer/BioNTech peut se conserver à des températures moins extrêmes, ont annoncé vendredi les deux entreprises. Elles ont adressé un courrier à l’autorité américaine des médicaments (FDA) dans lequel elles affirment qu’une température comprise entre -25ºC et -15ºC serait suffisante. quel cirque, il ne manque plus que la troisième dose de Bill Gates! https://plus.lesoir.be/356174/article/2021-02-19/coronavirus-le-vaccin-pfizer-peut-se-conserver-des-temperatures-moins-extremes

  • Posté par Smyers Jean-pierre, mardi 23 février 2021, 18:02

    Et revoilà le farfadet de la désinformation volontaire et nuisible. Salut, M. Pe(e)ters.

Plus de commentaires

Aussi en Société

Les boîtes noires s’invitent dans les voitures dès cette semaine

Les données de conduite au moment d’un accident devront être collectées dans une boîte noire. De nombreux dispositifs d’aide à la conduite deviennent également obligatoires. En Belgique, cette législation européenne s’appliquera aux nouveaux modèles à partir du 6 juillet. Et en 2024 pour toutes les voitures neuves.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs