Coronavirus - L'Ecosse veut rouvrir les commerces non-essentiels fin avril

Du fait des compétences accordées aux gouvernement locaux, les quatre nations du Royaume-Uni déterminent chacune leur approche dans la lutte contre la pandémie. La question revêt en Ecosse une importance toute particulière, à moins de deux mois des élections locales où les indépendantistes au pouvoir espèrent engranger un succès qui ouvrirait un chemin vers un nouveau référendum d'indépendance.

Confinement et campagne de vaccination faisant sentir leurs effets, "nous voyons une issue", a souligné Nicola Sturgeon devant le Parlement local à Edimbourg. Si un plan plus détaillé sera présenté mi-mars, la Première ministre en a tracé les grande lignes devant les députés ne dévoilant un calendrier "indicatif".

Entrée dans le confinement début janvier, comme l'Angleterre, l'Ecosse et ses cinq millions d'habitants retourneront fin avril au système de niveaux d'alerte en vigueur précédemment.

La réouverture des écoles, qui a commencé partiellement dès lundi, s'élargira à partir du 15 mars, selon les projets du gouvernement local, avant la levée de la consigne de rester chez soi à partir du 5 avril.

Puis à partir du 26 avril, elle envisage une "réouverture importante de l'économie" qui permettra aux commerces non-essentiels, hôtels pubs et restaurants, salles de gyms et salons de coiffure de reprendre leur activité.

En Angleterre, le gouvernement de Boris Johnson prévoit une réouverture des commerces non-essentiels à partir du 12 avril, mais l'hôtellerie-restauration devra attendre le 17 mai.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous