Accueil Opinions

Hervé Hasquin: «La gauche a aussi ses Faurisson»

Dans son essai « Œillères rouges », Hervé Hasquin analyse l’aveuglement historique de certains intellectuels de gauche. Un phénomène qui, selon lui, ne s’est pas éteint avec la chute du communisme.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Forum Temps de lecture: 5 min

Le communisme a beau avoir fait, selon les estimations les plus basses, 65 millions de victimes de par le monde, il s’est toujours trouvé des « intellectuels de gauche » pour défendre les régimes les plus dictatoriaux qui s’en revendiquaient. L’historien Hervé Hasquin analyse ce phénomène dans son dernier essai, Œillères rouges.

Comment expliquez-vous l’indignation sélective entre Staline et Hitler ou entre Mao et Franco chez de nombreux intellectuels ?

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par duchesne françoise, vendredi 26 février 2021, 13:53

    Monsieur Hasquin a entièrement raison. Personnellement je mets sur le même pied l'extrémisme de droite et celui de gauche ce qui me vaut généralement comme réaction que ce n'est pas la même chose. Pour une grande partie des francophones de Belgique , l'extrémisme de gauche n'en est pas un, par contre toute idée de droite , leur paraît extrémiste

Aussi en Opinions

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs