Accueil Belgique Politique

Surdouée à Jurbise, sous-douée au fédéral: le destin contrarié de Jacqueline Galant

Ce n’est pas la première fois que la ministre de la Mobilité et des Transports était menacée depuis son arrivée au gouvernement. Portrait.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 8 min

Jacqueline Galant, une bombe à retardement dans un paysage politique fédéral où le sens de la mesure et la subtilité sont des vertus cardinales ? En octobre 2014, Charles Michel désignait la libérale pour un ministère maousse costaud. Il ne fallait pas être grand clerc pour deviner que la vie à la rue de la Loi, qui n’a jamais été un long fleuve tranquille, ne tarderait pas à virer à la pétaudière quasi permanente.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Charles Malherbe, samedi 16 avril 2016, 21:56

    Le nouveau ministre doit choisir son environnement dans le cas dont question Ledoux devait partir. De plus un dit catho faisant sauter Wathelet pas logique et Damand devait rester.

  • Posté par Gérard VIGNERON, vendredi 15 avril 2016, 9:20

    A Jurbise bonne OK: ne pas oublier qu' au niveau d' une petite commune on gagne les élections principalement si on participe aux ducasses à boudins et autres manifestations du genre. Comme ministre fédéral je pense qu' elle est dépassée par les difficultés à gérer un ministère difficile ( mobilité, routes aériennes ....)

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs