Les appartements sont toujours plus chers à Bruxelles (carte interactive)

Dans cet article
B9726228854Z.1_20210223122037_000+G4AHLFMCL.1-0

Le nombre de transactions immobilières a diminué de 4,8 % l’année dernière en Région de Bruxelles-Capitale en raison de la crise du coronavirus, davantage que la moyenne nationale (-2,7 %), ont analysé mercredi les notaires bruxellois. Les prix ont par contre enregistré une augmentation globalement soutenue, qui concerne l’ensemble des communes pour les appartements.

L’année dernière, le prix médian d’une maison résidentielle (qui représente environ 37 % de l’immobilier résidentiel de la région) s’élevait à 440.000 euros à Bruxelles, en hausse de 7,3 % par rapport à 2019, contre 250.000 euros pour l’ensemble du pays (+4,2 %). En valeur absolue, cette évolution des prix sur un an atteint 30.000 euros.

Sur une période de cinq ans, le prix des maisons a augmenté de 17,3 % à Bruxelles.

Le prix médian d’une maison est le plus bas dans le nord et le nord-ouest de la Région de Bruxelles-Capitale, à l’exception de Laeken, tandis que les maisons les moins chères sont situées à l’ouest, notamment dans les communes de Molenbeek-Saint-Jean et d’Anderlecht. Les communes les plus chères de la région sont Uccle, Etterbeek et Ixelles.

La fourchette se situe entre 302.500 euros à Molenbeek-Saint-Jean et 632.500 euros à Uccle.

La hausse des prix médians concerne également les appartements à Bruxelles : +8,7 % à 242.500 euros, un peu plus que la moyenne nationale (+8,5 %). La commune d’Anderlecht a le prix médian le plus bas (186.000 euros), tandis qu’il atteint 331.300 euros à Ixelles.

Par rapport à 2019, toutes les communes bruxelloises ont enregistré un prix médian en hausse pour les appartements.

Immobilier: le prix des maisons et des appartements à Bruxelles (carte interactive)

 
À la Une du Soir.be
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Martin Buxant (à g.) et Joan Condijts, respectivement rédacteur en chef et CEO, croient toujours en leur bébé.

    LN24 à vendre? Pas si vite!

  2. SPAIN-VOLCANO (2)

    La sourde menace du volcan de La Palma

  3. Parlera-t-on de père, de mère, et d’un parent de sexe neutre. Le débat promet d’être intense.

    Faut-il supprimer les genres au sein de la famille?

La chronique
  • Brux-ils Brux-elles: le vaccin, signe d’un grand écart

    Les douze communes les moins bien vaccinées du pays sont… bruxelloises. Chez les 12-17 ans, le taux de vaccination est de 31 % dans la capitale, contre… 83 % en Flandre, 59 % en Wallonie. Pas une statistique pour sauver la Région bruxelloise, pas une tranche d’âge qui se distingue, pas vraiment une commune qui sort du lot (même la meilleure de la classe, Woluwe-Saint-Pierre, dépasse à peine les 65 %). Au total, à peine 54 % de la population totale a déjà reçu une première dose (80 % de Flamand(e)s et 69 % de Wallon(ne)s).

    Des efforts pas toujours payants

    Pire, de semaine en semaine, les chiffres stagnent, forçant les autorités à repousser les objectifs. A la veille des vacances, on visait encore 65 % de vacciné(e)s chez les plus de 18 ans pour la mi-juillet. A la rentrée, on espérait les 65 %, de la population totale cette fois, protégée pour fin octobre. Tenable moyennant un rythme...

    Lire la suite

  • Vaccination: de la difficulté de finir un marathon

    C’était il y a moins d’un an à peine. Fin 2020, le pays lançait sa campagne de vaccination contre le covid et illico, les premières critiques fusaient. Pas assez de doses, rythme d’injections ridicule, querelles partisanes autour de la localisation des centres de vaccination… : pour d’aucuns, on allait voir ce qu’on allait voir, la Belgique allait rester la risée du monde comme elle l’était depuis mars 2020.

    On allait...

    Lire la suite