Standard – Anderlecht: la sécurité Bodart contre la fragilité Wellenreuther

Standard – Anderlecht: la sécurité Bodart contre la fragilité Wellenreuther
Belga

Voilà deux gardiens que tout oppose. D’une part, Arnaud Bodart réalise une belle saison au Standard et fait plus que jamais l’unanimité en bord de Meuse. D’autre part, Timon Wellenreuther, remplaçant d’Hendrik Van Crombrugge sur la touche depuis plus de trois mois suite à une blessure au dos, multiplie les erreurs et les signes de fragilités ces dernières semaines.

Titulaire indiscutable, Bodart enchaîne les prestations convaincantes et apporte de la sérénité dans l’arrière-garde liégeoise. Malgré une petite absence de deux matches (dont un en Coupe) suite à une alerte au quadriceps, lors de laquelle il a été remplacé par un très bon Laurent Henkinet, Bodart a directement repris sa place face à Zulte Waregem.

À Anderlecht, Wellenreuther semble lui de plus en plus en difficultés. Gardien numéro deux dans la hiérarchie de Vincent Kompany, l’Allemand devient le symbole d’une défense qui encaisse de trop suite à des erreurs défensives. Il a encore été mis à la faute sur le premier goal lors de la défaite d’Anderlecht à Courtrai ce dimanche. Le 15 janvier dernier face à Eupen, il avait carrément commis des erreurs sur les deux goals concédés. Débarqué à Neerpede cet été, Wellenreuther donne de moins en moins le sentiment d’être l’homme de la situation chez les Mauves, qui attendent probablement le retour de leur gardien numéro 1, Hendrik Van Crombrugge, avec impatience.

« Je pense qu’Arnaud Bodart a donné beaucoup de confiance à son équipe cette saison grâce à ses bonnes performances. De l’autre côté, Wellenreuther a commis des erreurs qui ont coûté des points à Anderlecht. Cela joue inévitablement sur sa confiance et sur celle de l’équipe », estime Filip De Wilde, ancien gardien d’Anderlecht et des Diables rouges.

Des statistiques en faveur de… l’Anderlechtois

Et pourtant, si l’on s’attarde aux statistiques des deux gardiens en championnat, la faveur penche nettement en faveur de Timon Wellenreuther.

Malgré ses bourdes de plus en plus fréquentes, le gardien allemand n’a concédé que 15 buts en 18 matches de championnat, soit une moyenne de moins d’un but par match. Côté liégeois, Bodart encaisse en moyenne 1.22 goal par match, avec 33 buts en 27 rencontres. Les deux hommes comptabilisent d’ailleurs le même nombre d’invincibilités cette saison (7), alors que Bodart a disputé 7 rencontres de plus que son homologue bruxellois.

Des statistiques qui s’expliquent notamment en raison des styles différents des deux équipes selon Filip De Wilde. « Anderlecht et le Standard n’ont pas le même style de jeu, car les Mauves jouent davantage en possession du ballon. Lorsqu’une équipe a du mal à marquer, une erreur du gardien va avoir plus de conséquences. Les bonnes prestations d’un gardien ne se basent pas juste sur le nombre de buts encaissés et d’invincibilités, qui dépendent surtout de la prestation globale de l’équipe ».

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous