Accueil Sports Football Europa League

Seul le Covid-19 semble pouvoir arrêter le FC Bruges

Et si le seul ennemi du Club, ou en tout cas le plus sérieux d’entre eux, était en réalité invisible ? Un satané virus, insidieux au possible, qui ne l’épargne guère depuis quelques jours, qui affaiblit considérablement son effectif tout en forçant de facto ses coaches, qu’ils soient en quarantaine comme Philippe Clement ou « en présentiel » comme Rik De Mil, à trouver sans cesse de nouvelles solutions pour pallier les absences.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Archi-dominateur en championnat, où il possède 15 longueurs d’avance (et un match de moins !) sur son plus proche poursuivant alors qu’il ne reste que 6 (ou 7, donc…) rencontres à disputer avant la fin de la phase classique, Bruges peut et doit focaliser toute son attention sur cette Europa League au sein de laquelle il rêve de briller le plus longtemps possible. Au complet, il semble mieux armé que le Dynamo Kiev, son adversaire européen de jeudi qu’il était allé accrocher en Ukraine (1-1) jeudi passé avec un effectif déjà amputé de pas moins de 6 éléments : en plus de Sobol, suspendu, Denswil, Lang, Mitrovic, Rits et Vanaken avaient été écartés pour cause de coronavirus, les obligeant à respecter une quarantaine qui les écartera à nouveau en vue du match retour.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Europa League

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs