Accueil

Quid des achats avec des éco-chèques?

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 1 min

La réforme des labels énergétiques a une conséquence inattendue : à partir du 1er mars, quelle lettre un appareil devra-t-il afficher pour que le consommateur puisse l’acheter avec un éco-chèque (actuellement, il faut minimum un A+) ? C’est au sein du Conseil national du travail (CNT) que cette question doit être tranchée. Ce qui n’a pas encore été fait à ce jour. « Il devait se prononcer le 23 février, mais il y a visiblement eu un blocage », constate Julie Frère, porte-parole de Test-Achats. Le point de rupture se situerait entre les partisans du label D et ceux du E. « Pour certaines catégories comme les écrans, on sait qu’aucun appareil ne sera classé A, B ou C dans un premier temps », explique Julie Frère. « Dans ce cas, on comprend qu’on puisse descendre jusqu’au D avec les éco-chèques. Mais aller jusqu’au E, c’est trop loin. C’est envoyer un mauvais message : les incitants pour que les fabricants produisent des appareils toujours plus performants d’un point de vue énergétique seraient amoindris.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs