Coronavirus: les autorités retirent le masque d’Avrox de la circulation

Coronavirus: les autorités retirent le masque d’Avrox de la circulation

Suite à un avis défavorable du Conseil supérieur de la santé, le ministre Frank Vandenbroucke a recommandé de garder les stocks de plusieurs millions de masques toujours pas distribués. Consigne est aussi donnée aux pharmacies qui en disposent de ne plus les délivrer.

L’avis du Conseil supérieur de la santé (CSS) est sans appel: suspectés d’être toxiques à cause des nanoparticules d’argent et de dioxyde de titane qu’ils contiennent, ces masques devraient être retirés du marché.«On a reçu les résultats d’une étude préliminaire de Sciensano. Ceci a amené le ministre à demander un avis au Conseil supérieur de la Santé qui a été rendu mardi soir», relate la porte-parole du ministre Frank Vandenbroucke. «Suite à cet avis, on a décidé de recommander aux pharmaciens de ne plus les distribuer et aux personnes qui en ont encore chez elles de ne plus les utiliser.»

Pour rappel, quelque 15 millions de masques ont été commandés par la Belgique à Avrox, une société luxembourgeoise. Un peu plus de la moitié a été distribuée par les officines, tandis que 6,6 millions de masques restent en stock. Dans son rapport, le CSS estime que le principe de précaution doit être d’application par rapport aux dangers potentiels que ces masques représentent en cas d’inhalation ou de contact avec la peau.

Notre enquête sur Avrox

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous