Accueil Immo

Bruxelles: un organe de conciliation pour s’attaquer aux loyers abusifs

En inscrivant dans la loi l’interdiction de réclamer des « loyers abusifs » et en créant une commission d’avis sur les loyers, la Région entend donner une arme supplémentaire aux locataires tout en ménageant les propriétaires.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Bruxelles Temps de lecture: 5 min

Il y a d’abord ce diagnostic assassin : « Par rapport à 2004, les loyers actualisés ont crû d’environ 20 % en plus de l’indexation fixée par la législation ». C’est tout simplement l’Observatoire des Loyers de la capitale qui le dit. Cette hausse inexorable a un impact lourd dans les finances des Bruxellois. De fait, en 2018, la part du loyer dans leurs revenus atteignait 42 % – dix ans plus tôt, elle était de 35 %. Dans ce contexte de fièvre du logement, la part des loyers dits « abusifs », c’est-à-dire qui monteraient des écarts trop importants avec les prix de référence du marché, concernerait près de 10 % du parc locatif, soit 30.000 logements.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Arcus Dan, vendredi 26 février 2021, 9:21

    Quelle micmac! La solution est beaucoup plus simple. Etablir un prix de reference par metre carrée en fonction de type d’appartement, de la zone etc. Tout ce qui dépasse ce prix on introduit des taxes avec leur barème spécifique. Ils vont vite se calmer les proprios abusifs :))

  • Posté par Druide David, jeudi 25 février 2021, 18:46

    Encore un brol subsidié qui va servir à rien....

Aussi en Immo

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs