Un capitaine à la barre et une croissance maîtrisée

À la tête de TS-Construct, société spécialisée dans la construction en bois, Thomas Scorier a presque tout connu. Parti de zéro en 1995, l’entrepreneur chevronné a su relever les défis posés par la croissance de sa PME et en faire aujourd’hui profiter d’autres entrepreneurs.

« La croissance, lorsqu’elle est trop rapide peut poser de graves problèmes. Il faut parfois savoir réduire la voilure et bien s’entourer. »
Thomas Scorier, fondateur de TS-Construct

« Juste après mes études à l’Ecam, j’ai travaillé comme responsable du déploiement de la certification Benor et des productions puis chez un promoteur avant d’être débauché par une entreprise générale. » Dans cette dernière entreprise, Thomas Scorier gravit rapidement les échelons et devient directeur opérationnel à 31 ans. « Mon boss de l’époque, la cinquantaine, me fait alors comprendre qu’il passerait la main à l’âge de la pension. Une vente synonyme de voie de garage pour moi, puisque le repreneur imposerait certainement ses cadres. » Cette prise de conscience le pousse à fonder sa propre entreprise…

Reculer pour mieux sauter

L’aventure débute avec deux ouvriers, mais la croissance de TS-Construct est au rendez-vous. Les chantiers s’enchaînent et la PME engage à tour de bras. « En quelques années, nous comptions une quarantaine de travailleurs », explique-t-il. « Mais la croissance, lorsqu’elle est trop rapide et pas assez maîtrisée, peut poser de graves problèmes de liquidités. Certes, les clients se pressent au portillon, mais le cash doit suivre pour financer les besoins de l’entreprise. » Résultat de cet essor hâtif : TS-Construct tangue pendant près de deux ans, avant que l’ingénieur ne reprenne en main la gestion technique des chantiers. « C’est le nerf de la guerre ! Il fallait redresser la barre, c’est-à-dire réduire la voilure, mieux mesurer les coûts et la rentabilité, notamment grâce à des tableaux de bord plus efficaces. J’ai aussi dû m’entourer de sang neuf plus compétent. » Un tournant pour la PME, synonyme d’une nouvelle orientation de ses activités.

Une niche porteuse

Après la tempête, Thomas Scorier s’engouffre dans la brèche du bois lamellé-collé (le fameux CLT), un matériau de construction qui se présente sous la forme d’un panneau multicouche de planches croisées. « Nous avons doublé notre chiffre d’affaires en cinq ans ! », souligne-t-il. « Le CLT existe depuis longtemps, mais la technologie a permis d’optimiser le produit. Il offre aujourd’hui d’énormes avantages en termes de performances et de caractéristiques. Moins cher que le béton, il présente également des propriétés durables intéressantes ». Tout en restant une entreprise générale de construction, la PME réussit à se réinventer et à croître sereinement. De la maison individuelle aux projets à 6 millions d’euros, TS-Construct affiche au compteur des chantiers emblématiques, comme la rénovation du Chalet Robinson au Bois de la Cambre.

Transmettre son savoir

Soucieux de la continuité de sa PME, Thomas Scorier continue d’apprendre. « J’ai la chance d’intégrer l’accélérateur de croissance lancé par la Sowalfin. Un projet pilote qui rassemble une vingtaine d’entrepreneurs, venus d’horizons distincts. C’est super ! À la fois, le coaching des experts, les ateliers collectifs et les échanges au sein du groupe. » L’heure est aussi à la transmission, puisqu’il participe au dispositif de mentorat entrepreneurial. « Une façon de passer le témoin. J’accompagne un duo à la tête de Sweet *n Fairy, une start-up de cake design. Un secteur différent du mien, mais les chefs d’entreprise rencontrent tous des difficultés similaires. J’essaye de les conseiller et cela m’apporte aussi beaucoup. » Une initiative qui séduit le président de Confédération Construction : « Ce dynamisme du secteur public est essentiel pour booster l’entrepreneuriat en Wallonie et nous aider à relever les défis présents et futurs ! »

LE MENTORAT ENTREPRENEURIAL

Le principe ? Mettre en relation deux entrepreneurs : un chef d’entreprise chevronné (mentor), qui a négocié avec succès la croissance de son entreprise, et un dirigeant (mentoré) en proie à des choix stratégiques pour le développement de sa PME.

Un regard extérieur

Passé par la case croissance, le mentor est un révélateur de ressources pour le mentoré. Il partage son expérience, ses conseils et ses erreurs pour l’aider à passer le cap… Ils échangent des idées, partagent leur vision et contribuent à leur développement mutuel. Une aventure humaine et professionnelle !

En pratique

Un comité de sélection s’occupe de faire matcher les candidats. Une première rencontre est organisée pour s’assurer que l’alchimie est au rendez-vous. La relation mentorale dure de 12 à 18 mois et repose sur la confiance, la confidentialité, le partage gratuit. Le binôme s’engage à se rencontrer une fois par mois.

Votre entreprise de plus de 3 ans est située en Wallonie ? Elle emploie au moins 8 ETP et réalise un chiffre d’affaires minimum de 500 000 euros ? Posez votre candidature et profitez de l’expérience d’un mentor.

L’âme d’un mentor ? Vous avez vécu une ou plusieurs expériences de croissance ? Vous souhaitez partager votre expérience avec bienveillance et désintéressement ? Alors le mentorat est fait pour vous !

Plus d’information sur www.1890.be/solution/mentorat-entrepreneurial/

TROIS SOLUTIONS POUR FINANCER VOTRE CROISSANCE

1. Le prêt
Associé à un crédit bancaire, la Sowalfin peut prêter une seconde somme à un taux avantageux : entre 25 000 et 500 000 euros, d’une durée maximale de 15 ans. Aucune garantie n’est exigée !

Rendez-vous sur www.1890.be/solution/un-second-pret-pour-completer-un-emprunt-bancaire

2. La garantie
Une solution 2 en 1, puisqu’il s’agit d’une garantie et d’un prêt subordonné. Cela facilite l’obtention d’un crédit auprès des banques et complète le montage financier avec un montant complémentaire.

Toutes les conditions sur www.1890.be/solution/produit-mixte-automatique

3. Le capital à risque
Lorsqu’une société a besoin de fonds supplémentaires, l’apport en capital d’investisseurs extérieurs peut être une bonne option. C’est le rôle joué par les 9 Invests wallons : financer des projets de création de valeur, que ce soit pour le démarrage, la croissance, l’innovation ou l’expansion internationale.

Allez à la rencontre des Invests wallons sur www.1890.be/solution/invests-wallons

QUEL EST VOTRE POTENTIEL DE CROISSANCE ?

Votre entreprise peut progresser ! Mais comment ? L’autodiagnostic en ligne est fait pour vous. À travers une trentaine de questions, cet outil 100% anonyme révèle les pistes de votre développement…

Votre score indique, pilier par pilier, votre potentiel de croissance avec les leviers à activer. Ainsi que des conseils personnalisés, autour des sujets clés : de la gouvernance à l’innovation, en passant par les ventes. Votre autodiagnostic sur www.monpotentieldecroissance.be/questionnaire

La Une Le fil info Partager
Sommaire