Accueil Société

Clap de fin pour les masques Avrox suite à de nouvelles cachotteries

Les masques commandés par l’Etat belge contiennent des traces de métaux non-déclarés par la firme. Par mesure de précaution, il est désormais déconseillé de les utiliser. Le coup de grâce pour ces bouts de tissu au cœur de trop nombreuses polémiques.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Enquêtes Temps de lecture: 6 min

Le 24 avril dernier, le Conseil national de Sécurité piloté par la Première Sophie Wilmès s’engageait à offrir un masque en tissu à chaque Belge. Une sorte de nouveau compagnon de route pour lutter contre le covid. C’est la Défense qui fut chargée de passer commande, et après mise en concurrence, elle a choisi la société luxembourgeoise Avrox pour assurer la majeure partie de la livraison (15 millions de masques payés près de 32 millions d’euros HTVA). C’est là que les ennuis commencent : retards, température de lavage non conforme aux standards, paradis fiscaux, référence douteuse, notice incorrecte. Les masques Avrox collectionnent les casseroles, de quoi ouvrir une information judiciaire. Mais le ministre de la Santé Frank Vandenbroucke vient de planter le dernier clou dans le cercueil de ces masques en tissu. Mercredi soir, il annonçait que leur distribution dans les pharmacies était suspendue et conseille désormais à chaque Belge… de ne plus porter le masque que lui a offert l’Etat.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

41 Commentaires

  • Posté par Morico Giorgio, samedi 27 février 2021, 11:49

    DITES , EN CAS D ACCIDENT NUCLEAIRE MAJEUR, C EST LA MEME EQUIPE QUI GERE ?

  • Posté par Alexandre Fabrice, lundi 1 mars 2021, 11:40

    OUI, VOUS INQUIETEZ PAS. NOS 67 MINISTRES GERENT.

  • Posté par Lefèvre Jean-Luc, samedi 27 février 2021, 11:26

    L'article dit clairement que, sur le plan scientifique, rien ne peut être établi. Les jalousies sont récurrente dans ce dossier monté par une entreprise de Zellik, oublié pendant un certain temps, et sorti des cartons par Sciensano...Les masques faits maison ont aussi été remis en cause au seul profit des masques chirurgicaux, d'usage limité et...payants!

  • Posté par jacqueline BRODDiN, samedi 27 février 2021, 9:19

    Incompétence ou "intérêt" financier? Dans l'un ou l'autre cas il doit y avoir sanction. Or on ne voix rien venir.... Mais, pardon, ce sont des ministres ou des "haut-placés" donc on passe l'éponge. Combien de temps le "petits" (pas par la taille mais par l'esprit) belges vont ils se faire ent.... Pauvre pays. nb: la chine a ses défauts mais on ferait bien de les copier (humour à 180 °).

  • Posté par Chalet Alain, vendredi 26 février 2021, 18:45

    Dans cette affaire, les fraudeurs, les menteurs et les négligents sont de vrais criminels et doivent être poursuivis comme tels.

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs