Bulles, couvre-feu, voyages: le Comité de concertation a commencé

Bulles, couvre-feu, voyages: le Comité de concertation a commencé

Le comité de concertation réunit une nouvelle fois ce vendredi le Premier ministre, les principaux membres du gouvernement fédéral et les ministres-présidents des entités fédérées. La réunion devrait se dérouler dans un contexte tendu entre les tenants d’assouplissements plus importants des mesures sanitaires et les partisans du maintien d’une ligne dure.

Le comité de concertation de ce vendredi devrait durer. Outre l’évaluation des mesures sanitaires, l’élaboration d’une stratégie de déconfinement est abordé, a-t-on appris à plusieurs sources. Le retour partiel en présentiel dans l’enseignement supérieur, a priori à partir du 15 mars, devrait constituer la première étape de ce déconfinement progressif. Aucune date précise ne sera toutefois arrêtée, en raison de la présence de variants de la Covid-19 en Belgique. Le mois de mai apparaît désormais comme une échéance plus crédible pour des réouvertures plus larges, notamment dans le secteur culturel et l’Horeca.

Ce vendredi, il ne faudra donc pas s’attendre à des assoupissements spectaculaires à court terme. Afin de couper court à tout optimisme démesuré, le Premier ministre Alexander De Croo (Open Vld) avait organisé dès lundi une conférence de presse en compagnie d’experts. L’une des conclusions des modèles mathématiques présentés est qu’il faudra surveiller l’évolution des variants dans les trois à quatre prochaines semaines. « Le moment où le risque d’une troisième vague diminuera fortement en Belgique n’est pas « demain ou la semaine prochaine » mais « il n’est plus très loin », avait-il déclaré. Le dernier rapport du Gems (Groupe d’Experts de stratégie de crise pour le Covid-19), dont certains extraits ont été publiés jeudi dans différents médias, ne dit pas autre chose. » Peu de choses sont possibles à court terme », indique-t-il.

La sortie du Premier ministre n’a pas calmé les ardeurs des défenseurs d’assouplissements plus importants. La salve la plus forte n’est cette fois pas venue du MR, mais bien d’Ecolo. Le co-président du parti de la majorité Jean-Marc Nollet a reconnu mercredi sur les ondes de La Première (RTBF) qu’il ne respectait plus depuis quelques semaines la bulle d’une personne en intérieur en vigueur depuis novembre, appelant à arrêter l’hypocrisie sur cette question. Et de nombreux appels se sont succédés durant toute la semaine, tant du côté politique (CD&V; V, N-VA ou encore Groen) que de la part des secteurs impactés par la crise (Horeca, tourisme).

A quoi faut-il dès lors s’attendre à court terme ?

La levée de l’interdiction des voyages non-essentiels à l’étranger sera abordée et devrait être actée, alors que la Commission européenne a jugé disproportionnée la mesure prolongée juridiquement jusqu’au 1er avril. Les voyages devraient toutefois rester déconseillés.

Comme annoncé jeudi par la ministre francophone de l’Enseignement supérieur, Valérie Glatigny (MR), le comité de concertation devrait valider le retour partiel des cours en présentiel à partir du 15 mars.

L’élargissement de la bulle extérieure, actuellement fixée à quatre, devrait aussi être abordée. Le rapport du gems évoque une bulle de 8 ou 10 personnes à la fin du mois de mars.

La question de couvre-feu « fédéral », établi entre minuit et 06h00 du matin, devrait aussi être sur la table.

Seuls les professionnels des métiers de contacts non-médicaux, au-delà des coiffeurs, ont la certitude de reprendre leur activité. Leur réouverture à partir de lundi prochain, le 1er mars, a déjà été actée lors du précédent comité de concertation

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous