Accueil

Analyse: c’est l’actionnaire qui décide

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 2 min

On ne va pas revenir longuement sur le « bad buzz » provoqué, il y a un mois, par les déclarations du patron de Belfius. Marc Raisière a confié à des confrères, on paraphrase, que « dans le secteur horeca, toutes les entreprises n’étaient pas saines et que les économies avaient parfois besoin d’une vague d’assainissement » et n’a rien dit de plus que ce que des économistes – et même des politiques – répètent depuis des années. Il l’a mal dit cependant, très certainement au pire moment possible et s’en mord, très certainement aussi, encore les doigts. Mais le contexte était important à planter : quand on donne une première grande interview à la presse après avoir été recadré pas uniquement sur les réseaux mais aussi par son actionnaire – en coulisses, on sait qu’il a été dit au patron de la banque à 100 % propriété de l’Etat qu’une seconde erreur de ce type ne passerait pas –, on marche sur des œufs.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs