Comité de concertation: les chiffres ne permettent pas de nouvelles mesures d’assouplissement

Le comité de concertation, qui s’est réuni une nouvelle fois ce vendredi, joue la carte de la prudence, alors que des mesures d’assouplissement étaient évoquées ces derniers jours.

« Nous observons une hausse généralisée des chiffres de contamination et d’hospitalisation », a entamé le Premier ministre. « Cela nous amène à être prudent. Nous savons qu’il y a des variants, beaucoup plus contagieux, à surveiller ».

Prudence

Le Comité de concertation a été repoussé à la semaine prochaine, vendredi ou plus tôt si nécessaire. « J’ai dit à la Chambre ce jeudi qu’il ne fallait pas prendre de décision en pleine tempête », a poursuivi Alexander De Croo. « Les chiffres de ces derniers jours ne nous permettent pas de prendre de nouvelles décisions. C’est pour cela que le Comité de concertation a décidé de faire une pause d’une semaine qui nous permettra d’y voir plus clair. » D’ici là, l’arrêté ministériel est prolongé ce qui veut dire que les métiers de contacts concernés pourront bien rouvrir le 1er mars.

Le Premier ministre a répété plusieurs fois son appel à la prudence. « Ce n’est vraiment pas le bon moment pour prendre des décisions qui mettraient à mal tout ce qui a été fait comme efforts ces derniers mois. C’est pour ça que nous avons décidé de faire une pause et c’est une véritable douche froide, j’aurais aimé que cela soit différent », a-t-il poursuivi.

Ne pas tout gâcher

« Le printemps de la liberté est à nos portes. Je reste convaincu que les assouplissements ne sont plus si éloignés que cela mais nous devons patienter. Les cafés et restaurants vont rouvrir. On pourra se prendre dans les bras, profiter de la culture, de nos amis. Ce moment n’est plus si éloigné mais à une condition : être très prudent dans les semaines qui viennent. »

« Le moment présent est très délicat », a-t-il insisté. « Beaucoup de personnes se retrouvent à l’hôpital, c’est un signe qu’il ne faut pas ignorer. Notre comportement et le respect des gestes barrières est la seule façon de mettre fin à ce virus. »

Une troisième vague ?

« Sommes-nous entrés dans une 3e vague ? » S’est demandé le ministre-président wallon. « Soyons très prudent, nous devons y voir plus clair ».

Le couvre-feu en Wallonie sera aligné dès lundi sur le couvre-feu fédéral, a encore annoncé Elio Di Rupo. Il débutera à minuit, et non plus à 22h, pour se terminer à 5h00.

A Bruxelles, par contre, le début du couvre-feu reste maintenu à 22h00, a de son côté indiqué le ministre-président bruxellois, Rudi Vervoort.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous