Accueil Sports Sports moteurs Rallye

Arctic Rally: Hyundai et Thierry Neuville jouent les opportunistes (vidéo)

Avec Tanak et Breen aux deux premières places de l’Arctic Rally, et Thierry Neuville à la 4e au terme de la première étape, Hyundai a surtout tiré profit d’une meilleure position de départ de ses pilotes.

Temps de lecture: 3 min

Avec trois voitures parmi les quatre premiers au terme de la première étape de l’Arctic Rally, vendredi soir, Andrea Adamo aurait pu s’extasier ; il s’en gardait bien : « Si nous sommes si bien classés pour le moment, c’est d’abord parce que nous ne l’étions pas au terme du rallye Monte-Carlo », asséna le patron d’Hyundai Motorsport.

Ogier et Evans au balai

Et de fait, classés aux deux premières places à Monaco, Sébastien Ogier et Elfyn Evans ont dû jouer aux balayeurs sur la première spéciale (de 31 km) de ce rallye, parcourue à deux reprises. Du coup, tous ceux qui passaient après les pilotes Toyota en ont profité. Thierry Neuville (3e sur la route) pour commencer ; beaucoup d’autres ensuite, à commencer par ses équipiers Ott Tanak (qui passait 7e) et Craig Breen (9e), classés dans cet ordre aux deux premières places du classement provisoire, avec 20 secondes d’avance sur Rovanpera (victime d’une petite sortie de route dans la première spéciale), et une demi-minute déjà sur Neuville, talonné par Evans et Suninen.

Neuville : « En profiter ce samedi »

« Lors du premier passage, nous avons clairement tiré profit de notre position sur la route par rapport aux pilotes Toyota », admettait Neuville. « Mais lors du deuxième, nous avons souffert autant que les autres de la dégradation de la route qui a eu raison de nos pneus avant : dépourvus de clous à plusieurs kilomètres de l’arrivée, ils ont provoqué un tel sous-virage que j’avais l’impression d’avoir crevé à l’avant ! Mais au-delà de ça, il faut reconnaître que notre voiture marche très bien, et comme nous serons encore mieux placés sur la route samedi, j’espère que nous pourrons en tirer profit tout au long de ce qui sera la plus longue journée de ce rallye (6 spéciales et 144 km chronométrés), comme mes équipiers ont pu le faire aujourd’hui. Nous en profiterons également, Martijn (Wydaeghe, son copilote) pour encore affiner notre méthode de travail car il y a eu des moments de flottement dans notre communication. »

Rovanpera à la faute

Inutile de dire que chez Toyota, l’enthousiasme était beaucoup plus mesuré. À commencer par celui de Kalle Rovanpera, qui rêvait d’une meilleure position que la 3e, à 20 secondes de Tanak. « Malheureusement, j’ai commis une erreur lors du premier passage », soupirait le gamin de 20 ans. « J’étais heureux d’être finalement ressorti assez vite du mur de neige dans lequel j’avais planté notre Toyota, mais lors du deuxième passage, la voiture sous-virait de manière incroyable en raison de la dégradation des pneus. Il n’y avait rien à faire. »

Ogier : « Comme d’habitude… »

Quant à Sébastien Ogier, relégué en… 9e position, à 50 secondes de Tanak, il ne pouvait qu’entonner son refrain favori : « On donne tout ce qu’on peut, mais on ne peut que subir les mêmes contrariétés, comme d’habitude », disait le septuple champion du monde. « À la limite, avec des températures plus froides, on aurait peut-être pu grappiller quelques secondes supplémentaires. Mais le thermomètre est repassé aux températures positives pour la première fois depuis des semaines dans la région. Il fallait bien que ça nous arrive ! »

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Rallye

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

SoSoir Voir les articles de SoSoir