Accueil Monde États-Unis

Danger maximal contre le Congrès et Joe Biden

Les milices d’extrême-droite responsables de l’assaut prémédité contre le Capitole, le 6 janvier, projettent de s’y attaquer à nouveau et de faire le plus grand nombre de victimes parmi les représentants de l’État fédéral. L’événement ciblé ? La présentation par le président Joe Biden de son ambitieux plan de relance de l’économie, dont la date n’a pas encore été annoncée.

Article réservé aux abonnés
Correspondant aux Etats-Unis Temps de lecture: 3 min

Fortuitement ou presque, les élus du Congrès américain ont donc reçu confirmation de ce qu’ils redoutaient, sans trop oser se l’avouer : la menace contre le Capitole, et donc leur intégrité physique, n’a pas changé. Interrogée sur le maintien des lourdes grilles d’enceinte en fonte autour de la colline fédérale et la présence de plusieurs milliers de soldats de la garde nationale dans les rues de Washington D.C., la cheffe de la police du Capitole a répondu que le dispositif resterait en place jusqu’à nouvel ordre à cause du danger existant.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

6 Commentaires

  • Posté par Patrick Yamedjeu, samedi 27 février 2021, 22:00

    C'est pour cela que Joe Biden au lieu de crier à tout va que "America is back", il ferait mieux d'essayer d'éteindre l'incendie qui couve aux USA depuis longtemps.

  • Posté par Marchal Michel, dimanche 28 février 2021, 11:25

    Qui a allumé l'incendie ? Qui continue d'attiser les flammes ? Les républicains ! Terrorisés par leur empereur en chef et les dizaines de millions de voix qu'il représente toujours, ils ne font rien. Les USA ont besoin de rassembleurs, pas de diviseurs. Et il y a urgence car ces derniers s'assoient sur la démocratie, ni plus ni moins. Tant que le G.O.P. louvoie, tergiverse, argumente et hésite, la liberté, elle, est confisquée par les barbelés et la garde nationale.

  • Posté par Van Ryn Charles-axel , samedi 27 février 2021, 11:58

    "Stand back and stand by " leur avait dit leur Guide Suprême avant l'élection. "Tenez vous prêts !" (sous entendu à agir ). Confirmant ainsi de manière on ne peut plus explicite que Trump prenait très positivement en considération ces milices armées et qu'il comptait sur elles au cas où... Et on en a vu la flagrante démonstration le 6 janvier. Aujourd'hui de nouvelles menaces criminelles pèsent sur la démocratie américaine et Trump doit certainement s'en réjouir puisque ces bandes de tarés intégraux s'identifient à lui, à la vie à la mort. Son narcissisme pathologique en sort renforcé et cela lui est vraisemblablement fort agréable... Derrière lui la troupe des élus républicains, tétanisés à l'idée que leur comportement pourrait déplaire à leur chef et que donc une sanction s'en suivrait, font irrémédiablement cause commune avec lui . Même l'inénarrable Mitch McConnell a basculé dans son camp ! C'est dire à quel point la dérive intégriste du GOP a pris de l'ampleur... Personnellement, et j'espère évidemment avoir tort, je pense que dans ce climat hautement criminogène , encouragé implicitement par l'ex président , les vies de Biden et Harris sont clairement menacées.

  • Posté par Surmont Willy, samedi 27 février 2021, 10:09

    On voit où cela mène d'avoir accepté un candidat du style Trump, voici 4 ans! Les vrais Républicains doivent s'en mordre les doigts! Tout ça était prévisible avec un type ouvertement nationaliste et caressant dans le sens du poil les affiliés au KKK et autres suprémacistes blancs!

  • Posté par burnotte Michel, samedi 27 février 2021, 9:15

    On est pas sorti de l'auberge

Plus de commentaires

Aussi en USA

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs