La vaccination contre le coronavirus recommandée aux femmes enceintes

Les femmes enceintes doivent se faire vacciner contre le Covid-19, selon Frédéric Debiève, chef du service d’obstétrique aux cliniques universitaires Saint-Luc.
Les femmes enceintes doivent se faire vacciner contre le Covid-19, selon Frédéric Debiève, chef du service d’obstétrique aux cliniques universitaires Saint-Luc. - Photo News

Pour le docteur Frédéric Debiève, chef du service d’obstétrique aux cliniques universitaires Saint-Luc, cela ne fait aucun doute : les femmes enceintes doivent se faire vacciner contre le Covid-19 et devraient même intégrer les groupes prioritaires à la vaccination. S’appuyant sur les dernières données scientifiques, notamment des études portant sur 4.000 femmes enceintes atteintes du Covid en Angleterre et aux USA, le gynécologue explique que ces patientes ont 60 % de risques supplémentaires d’accoucher prématurément tandis qu’elles encourent également plus de risques pour leur vie. « La grossesse augmente la possibilité d’être prise en charge aux soins intensifs pour un Sars-CoV-2, poursuit le médecin. En raison de la physiologie d’une femme enceinte, la ventilation mécanique et invasive est souvent nécessaire. On voit également plus de prises en charge sous ECMO (oxygénation par membrane extracorporelle) et in fine, des accouchements par césarienne. »

Les trois vaccins sont bons

Pour le gynécologue mais également pour le Conseil supérieur de la Santé (CSS) qui vient de livrer de nouvelles recommandations en la matière, la vaccination des femmes enceintes représente donc beaucoup de plus de bénéfices que de risques. Celles-ci peuvent donc se voir administrer les trois vaccins disponibles en Belgique : l’Astrazeneca, le Pfizer et le Moderna. « Il n’y a aucun risque connu ou enregistré suite à la vaccination des femmes enceintes dont un certain nombre ont déjà été protégées à travers le monde, poursuit le docteur Debiève. La vaccination entraîne quelques effets secondaires connus comme malaise et fièvre mais ils se résolvent rapidement et spontanément avec du repos voire un peu de paracétamol. On sait que les syndromes inflammatoires peuvent provoquer quelques contractions mais cela n’entraîne pas d’accouchements prématurés. »

Outre tous les risques que la vaccination permet d’éviter à la maman, les dernières études montrent également un bénéfice pour l’enfant à naître puisque les anticorps produits par le vaccin sont transmis à l’enfant durant la grossesse et l’allaitement, et permettent donc de protéger le nouveau-né. « En évitant un accouchement prématuré, on protège également la santé de l’enfant », ajoute le gynécologue qui a également tenu à tordre le cou à des rumeurs qui circulent autour du vaccin et de la fertilité. « Le vaccin ne rend pas stérile, explique le médecin. Cette fake news est née du fait que la protéine Spike du Sars-Cov-2 partage des acides aminés avec la Synsytine 1, une protéine qui intervient dans la formation du placenta. En incitant le corps à se défendre contre la protéine Spike, le vaccin produirait une réaction auto-immune contre la Synsytine 1 ce qui est complètement faux puisque si l’on suit cette logique, une fois que l’on aurait eu le Covid et donc développé des anticorps contre lui, on deviendrait stérile, or ce n’est pas le cas. »

La vaccination est donc désormais recommandée pour les femmes enceintes, il faudra voir maintenant comment les intégrer aux groupes prioritaires mais pour le docteur Debiève, certaines d’entre elles en font déjà partie notamment celles présentant déjà des facteurs de comorbidités comme le diabète ou l’obésité.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous