Batibouw: de gros soucis informatiques compliquent le lancement de cette édition virtuelle

Le salon de la construction Batibouw a rencontré des soucis informatiques pour le premier jour de son édition 2021.
Le salon de la construction Batibouw a rencontré des soucis informatiques pour le premier jour de son édition 2021. - Photo News

Le salon de la construction Batibouw a rencontré des soucis informatiques empêchant les visiteurs de découvrir et discuter par visioconférence avec les exposants lors du premier jour de cette édition virtuelle.

Une entreprise de matériaux isolants a dû attendre longtemps pour avoir le premier client : « Nous sommes ici depuis 9h30 ce matin et le premier client est arrivé à 15h30 », expliquait le représentant de l’entreprise au micro de la RTBF.

Le système d’inscription au cœur du problème

Tout devait pourtant être simple avec un formulaire d’enregistrement en ligne qui permet gratuitement au visiteur d’accéder au showroom souhaité. Il semblerait que ce soit le système d’inscription qui a posé problème et donné du fil à retordre à Batibouw et sa société sous-traitante pour cette édition virtuelle.

Si des couacs étaient attendus en ce premier jour, ils ne devaient pas être si nombreux. L’organisateur du salon, Frédéric François tente de rassurer : « Notre sous-traitant nous a promis que d’ici à demain (dimanche) matin tout serait réglé ».

Le salon de la construction se tient jusqu’au dimanche 7 mars uniquement sur internet en raison de l’épidémie de coronavirus. Les organisateurs espèrent attirer quelque 150.000 visiteurs pour découvrir les services des près de 200 exposants inscrits.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • Les producteurs ne réservent plus uniquement ce conditionnement aux vins bas de gamme.

    Par Pauline Martial

    Mon assiette

    Les vins en cubi prennent du galon

  • Chez bpost, on conseille de bien se renseigner sur le site au moment de l’achat.

    Par Cécile Danjou

    Consommation

    Brexit: cacophonie autour des colis venant du Royaume-Uni

  • L’hypothèse d’une utilisation de l’oxyde d’éthylène pour désinfecter les graines de sésame indien d’éventuelles salmonelles fait son chemin en Europe.

    Le sésame indien sous haute surveillance

 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous